Si la 37ème journée de Ligue 2 était particulièrement attendue dans le Forez, celle-ci restera sans doute difficile à digérer pour de nombreux Stéphanois.

Alors que la fête était au rendez-vous dans le Chaudron, les Verts n’ont pas réussi à venir à bout de Rodez et ont laissé filer le SCO d’Angers au classement.

Présent au micro de Beinsports, Olivier Dall’Oglio est revenu sur le scénario de cette rencontre particulièrement difficile à encaisser pour les Stéphanois :

« Ce n’est pas facile de dire des mots aux joueurs à l’issue de ce match, le vestiaire est abattu par rapport à la situation. Maintenant, il faudra vite relever la tête et aller au bout. On porte un maillot, c’est une légende donc il faudra aller au bout de ce championnat. On va se préparer pour ce dernier match, même si c’est cruel ce scénario. Sur l’ensemble du match, je pense qu’on peut gagner, on peut éviter de prendre ce but encore… Ils ont eu des occases, on en a eu aussi deux trois belles. Le match nul n’est pas immérité, on est tombé sur une belle équipe.

Il nous a manqué un peu plus de sérénité dans la construction. On a perdu énormément de ballons, des ballons simples, et on a cherché des choses compliquées alors qu’il faut rester dans la simplicité. On est allé faire des passes qui étaient pratiquement impossibles. Dès qu’on développait du jeu, qu’on passait d’un côté à l’autre, ça s’ouvrait. On est parti plus dans la bataille alors qu’il fallait être plus clairvoyant.

On va se préparer pour le prochain match et pour les barrages derrière. Mais on va d’abord se préparer pour le match de la semaine prochaine. Vous savez, dans le football, on ne sait pas ce qui peut se passer. Aujourd’hui, on doit gagner. Donc, on ira à QRM pour gagner. Angers, il faut qu’ils gagnent aussi. Si c’est difficile psychologiquement pour mes joueurs ? On doit y aller. On a un maillot, il faut le respecter et aller au bout.

[…] Il y a un petit bout de temps qu’on est moins précis. On en a parlé, mais ça ne suffit pas. Pourtant, sur des choses simples, on sait être dangereux. Nous, on tente des passes difficiles, des gestes durs. Le football, ce n’est pas ça. Notre jeu doit être plus fluide que ça. Et même avec la pression, on doit être meilleur que ça. 

On est extrêmement déçus. Il y a beaucoup de tristesse et c’est normal, mais il va falloir vite réagir. Les joueurs ont fini vraiment fatigués, mais il va falloir réagir et être capables d’aller à QRM pour gagner. On n’a pas le choix. L’équation est simple. On va à QRM pour gagner. Angers devra gagner aussi même s’ils ont moins de contraintes que nous. C’est le football, tout est possible. Et si ça ne passe pas, derrière, il y a des barrages ! On se remobilisera.«