Data/Tactique

Data/Tactique : l’analyse de Lille – ASSE

Il aura donc fallu attendre 28 journées pour voir un 0-0 dans les matchs de l’AS Saint-Etienne. Un score mérité à la vue d’un spectacle plutôt terne vendredi au stade Pierre-Mauroy. Ni les panthères vertes ni les dogues lillois n’auront réussi à emballer ce match, sûrement avec la tête au match d’après, face à Troyes pour les Verts, un match capital pour le maintien, face à Chelsea pour Lille en huitième de finale retour de Ligue des Champions.

Des Verts plus timides

L’ASSE a dû composer une nouvelle fois avec de nombreux absents (Maçon, Hamouma, Mangala pour les plus régulièrement alignés) et un Wahbi Khazri trop juste pour jouer 90 minutes. Pourtant, Pascal Dupraz n’a pas effectué de changement d’un point de vue systémique. Un 3-4-1-2 comme habituellement, mais aux intentions bien plus restreintes. Face au 4-4-1-1 du LOSC avec Hatem Ben Arfa en soutien de Jonathan David, Jocelyn Gourvennec lui comptait bien sur la supériorité numérique dans les couloirs face aux pistons Thioub et Kolodziejczak. Un choix à moitié payant puisque les deux plus grosses occasions lilloises, dont le poteau de Çelik sur une des rares incursions lilloises, le jeu est venu de dédoublements extérieurs. Dans l’autre sens, les Stéphanois ont eu le plus grand mal à se procurer des occasions, butant justement face à des Lillois bien regroupés et fermant le jeu latéral des Verts qui n’ont centré que 7 fois au but (aucun réussi). Mahdi Camara et Ryad Boudebouz, 5 passes clés à eux deux, soit la moitié de toute l’équipe, auront pourtant essayé d’amener le jeu par l’axe, mais Nordin n’a pas été adroit dans sa finition et de trop nombreux duels ont été perdus par les Verts (4 sur 19). Pas de quoi inquiéter le LOSC.

La défense à trois, une vraie valeur sure

Pour la première fois de la saison, les Verts ont ainsi enchaîné une deuxième rencontre sans encaisser de buts, une première depuis… Un déplacement à Lille en mai 2021 (0-0 là encore) qui faisait suite à la victoire 1-0 à domicile face à L’OM. La défense centrale à trois n’y est certainement pas anodine. Harold Moukoudi a remporté tous ses duels et a montré que la concurrence à ce poste avec Mangala allait être plus que présente. Sur les excentrés, Falaye Sacko et Mickaël Nadé font presque office de titulaires indiscutables au point d’en oublier que Saidou Sow va se retrouver sur le banc des remplaçants dès qu’il sera de retour. Nadé a réussi 9 tacles ou interception tandis que Falaye Sacko est le joueur qui a récupéré le plus de ballons dans la rencontre avec 12 récupérations. Au-delà de l’aspect défensif, la première relance est également soignée, Harold Moukoudi étant le joueur qui a gagné le plus de mètres par la passe (62 passes tentées pour 418 mètres gagnés en direction du but, le tout avec 90,3 % de passes réussies). La défense à trois offre donc une réelle assise défensive, mais également un support de sérénité dans la première relance et automatiquement des possibilités offensives croissantes. Pascal Dupraz n’a peut-être pas trouvé une recette miracle mais au moins un moyen par son système de jeu d’apporter de la confiance à son groupe, la confiance en soi.

L’ASSE devra une nouvelle fois s’appuyer sur cette défense à trois face à l’ESTAC qui a marqué lors des 5 derniers matchs. La clé du match pourrait se situer autour de Ryad Boudebouz, profitant de l’espace entre le double pivot troyen et le trio offensif pour venir jouer des ballons dans la profondeur pour Bouanga ou Khazri par exemple. Pour voir si ce scénario est choisi et confirmé, il faudra suivre la rencontre vendredi à 21h à Geoffroy-Guichard.

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :