News

Romeyer sort du silence et clarifie la situation sur la vente de l’ASSE !

Alors que de nombreux passionnés des Verts s’attendaient à une vente de l’ASSE avant la fin d’année civile 2021, celle-ci n’a pas eu lieu et le duo Romeyer-Caïazzo est donc toujours à la tête du club. Interviewé récemment dans le quotidien Le Progrès, Roland Romeyer s’est longuement exprimé à ce sujet et a clarifié la situation, tout en expliquant n’avoir trouvé aucun successeur remplissant toutes les cases demandées.

Aucun repreneur capable de pérenniser le club

« Quand on a mis le club en vente en avril, j’avais espéré un successeur en juillet. Ce qui m’ennuie, c’est quand je lis toutes les rumeurs ou les mensonges : « les actionnaires veulent tant », « tel candidat a déposé 100 millions auprès de KMPG »… KMPG n’est pas une banque, elle n’est pas là pour recevoir de l’argent mais pour contrôler la capacité financière des candidats et la provenance des fonds. Ce qui m’intéresse, c’est que nos successeurs puissent injecter de l’argent dans le club. Le problème, ce n’est absolument pas combien on va revendre nos parts. Je n’en fais pas une histoire d’argent. C’est un problème de succession. Ce qui est important c’est de trouver quelqu’un capable de pérenniser le club. Pour le moment, il n’y a personne. Malheureusement personne. J’ai eu des réunions avec des candidats à Saint-Etienne, à Paris, en Suisse… Mais quand c’est le moment de tout mettre sur la table et de fournir les éléments tangibles à KPMG, personne ne l’a fait. Actuellement, personne n’a rempli toutes les cases. »

Certains candidats se sont trompés de méthodes

« Je reçois des centaines de messages pour me dire : « Vendez à untel ». J’aurais voulu trouver quelqu’un de passionné à Saint-Etienne, avec des moyens. Les chefs d’entreprise expérimentés savent qu’il y a un principe de base à respecter : la confidentialité des discussions. C’est une garantie de sérieux. Il n’était donc pas question pour moi de commenter les nombreuses réunions qui ont eu lieu. Je regrette les déclarations de certains qui, par voie de presse, ont voulu soit se faire de la publicité sur le dos du club, soit forcer le passage alors que leurs dossiers étaient vides ou insuffisants. Ils se sont trompés de méthodes. »

Romeyer et Caïazzo ne veulent pas garder une place

« Je souhaiterais que le futur acquéreur garde les gens en place. On a un encadrement parfait au niveau administratif, financier, commercial et du centre de formation. Ni Bernard ni moi, ne voulons une place dans le futur organigramme. Au contraire, certains m’ont demandé de rester et j’ai refusé mais ils pourront toujours compter sur moi 24h/24 pour un conseil, comme je le fais avec Jean-François Soucasse. Nous ne voulons pas de strapontins. Je veux retrouver du bonheur en voyant le club se sauver puis grandir. Aujourd’hui on a mis une équipe compétente avec les bonnes personnes au bon endroit. Le centre de formation est super. Il faut juste amener de l’argent. »

Sans vente, pas possible de jouer la première partie de tableau ?

« Aujourd’hui, le club appartient à deux clowns (sic) qui n’ont pas les moyens financiers pour se battre avec les plus grosses équipes du championnat : Paris, Monaco, Nice, Rennes… Le club est en bon état de marche. On n’a pas une équipe pour être championne mais pas pour être dernière non plus. Tant que le club ne sera pas vendu, on ne pourra pas aller plus haut que la 10ème place. »

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :