Après Pascal Dupraz, c’est au tour de Frédéric Piquionne de s’exprimer sur la situation de Timothée Kolodziejczak. Joueur de l’ASSE de 2004 à 2007 et lui aussi sifflé par les supporters stéphanois suite à des déclarations dans la presse (ndlr : il avait expliqué se sentir « traité comme un esclave » parce qu’il voulait rejoindre l’OL et les dirigeants ne voulaient pas), il s’est livré aujourd’hui dans le quotidien Le Progrès au sujet des sifflets reçus par le défenseur central samedi face à Monaco. L’ancien attaquant français a notamment mis en avant la difficulté de vivre une telle épreuve. Extraits.

Des sifflets qui marquent

« En tant que footballeur professionnel, nous sommes conditionnés à ne pas répondre, à rester concentrés sur ce que l’on a à faire. C’est notre métier. Mais les sifflets de ses propres supporters, c’est très dur. Ça joue forcément. Ça marque. On essaie de se blinder, de se mettre dans une bulle. Sur le but contre Monaco, l’attaquant sait qu’il est hors-jeu. Il s’arrête. Timothée intervient alors qu’il n’a pas besoin. En voulant trop bien faire, il fait une erreur. Il ne faut pas tenter des choses compliquées et faire des choses simples. Il faut qu’il se rassure d’abord défensivement. »

Kolo a besoin de soutien et de confiance

« On fera le bilan à la fin de saison. Si l’ASSE se maintient, tout sera vite oublié. Le meilleur moyen de reprendre confiance est d’être soutenu par son coach, ses coéquipiers et ses dirigeants. Il faut que l’entraîneur soit derrière son joueur. Il faut peut-être le laisser souffler et avoir une bonne discussion avec lui (…) Il est moins bien. Il a un manque de confiance, mais c’est un joueur qui a beaucoup d’expérience. Et dans cette période, l’ASSE doit mettre tous les atouts de son côté. »

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.