News

Perdriau comprend les supporters et demande aux présidents de l’ASSE de s’exprimer !

Après s’être exprimé dans But! Saint-Étienne au sujet des deux présidents de l’ASSE, Gaël Perdriau a eu l’occasion de se livrer dans un média avec beaucoup plus de résonance, le journal L’Équipe. Le maire de Saint-Étienne a invité Roland Romeyer et Bernard Caïazzo à s’exprimer sur la potentielle vente du club et sur la recherche d’investisseurs afin de ne pas laisser les supporters dans le flou.

Jouer carte sur table !

« Je trouve la démarche des supporters proportionnée et saine. Ils dressent un constat en s’appuyant sur les propos des présidents. Ce ne sont pas les supporters, ni moi, qui ont dit que Roland Romeyer devait prendre du recul. C’est lui. Ou qu’il faut trouver un nouvel investisseur qui partage nos valeurs. Vous l’avez dit, maintenant, faites-le. Je n’ai pas de défiance et beaucoup de respect pour les deux présidents. Mais ce flou entourant l’avenir du club depuis des années me dérange. J’invite les deux présidents à jouer cartes sur table. Vous voulez vendre ? À quel prix ? Ils ont promis de céder le club en cas de projet sportif intéressant. On verra s’ils sont ce qu’ils disent être : amoureux du club et détachés de toute préoccupation financière. Je constate que l’ASSE est un des derniers grands clubs français à avoir un actionnariat français et familial. On ne peut que s’en féliciter. Mais on peut aussi se poser la question de savoir si ce dernier village gaulois est sur un modèle économique viable. »

Des comportements pas assumés

« Il se dit que Caïazzo a vendu une partie des parts de sa holding. Vrai, pas vrai ? Je n’en sais rien. Romeyer déclare prendre du recul et il vient d’épuiser deux directeurs généraux. Ce ne sont pas ces comportements qui me dérangent mais le fait qu’ils ne soient pas assumés. S’ils ont des contacts de cession, je souhaiterais rencontrer les personnes pour connaître leurs intentions. L’ASSE n’aurait pas été l’ASSE si elle n’avait pas été créée à Saint-Étienne. On ne retrouve pas ces valeurs d’efforts, de travail et d’humilité ailleurs. »

(1 commentaire)

  1. Perdriau est bien placé pour parler des deux présidents comme il dit tout est flou ,personne ne sait rien sur la vente potentiel du club,sur tout ce qui passe en interne,ce n est pas honnête pour les supporters de ne rien savoir à propos de leur club.Pour moi la meilleur solution serait de vendre le club à un passionné et grand amoureux de saint etienne le fils d Alain bompart,il a les moyens il est français il a tout se que l on cherche et surtout il est honnête à méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :