Parti l’année dernière du côté de la Serbie et de l’Etoile Rouge de Belgrade avec la volonté de retrouver le haut-niveau et notamment de goûter à la Ligue des Champions, tout ne s’est pas passé comme prévu pour Jean-Philippe Krasso.

Débutant sur les chapeaux de roues, l’international ivoirien a disparu progressivement des écrans radars alors qu’il sortait d’une saison de haute volée dans le Forez.

De retour en France en signant au Paris FC, l’ancien buteur stéphanois a surpris son monde en retrouvant la Ligue 2. Une arrivée évoquée par l’entraîneur du PFC, Stéphane Gilli, dans les colonnes du Parisien : « Au départ, on ne pensait pas que ce serait possible de l’avoir, reconnaît Stéphane Gilli. Un attaquant de sa valeur préfère souvent attendre avant de se décider. Il s’est engagé très tôt chez nous. C’est un signe fort. Entre le moment où je l’ai eu pour la première fois au téléphone et sa signature, il ne s’est passé qu’une semaine. Cela montre qu’il a été séduit par notre projet et que le Paris FC est de plus en plus attractif. On est habitué au top 5, il y a eu un gros travail de développement du club grâce au président et notre projet de jeu, basé sur la possession, attire aussi les joueurs. Être dans une équipe dominante, qui a le ballon, ça compte, surtout pour un attaquant.«