Peu après Anthony Briançon, l’entraîneur Laurent Batlles a pris la parole pour réagir au micro de beIN Sports. L’entraîneur semble une nouvelle fois dépassé par tous les manques de l’équipe.

Sur la nouvelle défaite de l’ASSE : « Il manque trop de choses tout simplement. On a pas assez de maîtrise, on ne gagne pas assez de duels. A partir du moment où à la fin vous pouvez dégager le ballon et c’est un joueur de Rodez qui arrive à marquer… C’est un peu ce qu’il s’est passé la semaine dernière, voilà. Il faut essayer de faire le dos rond, on l’a fait déjà l’année dernière. Il faut malheureusement repartir au travail, c’est facile à dire, mais aujourd’hui il manque beaucoup de choses pour prétendre gagner des matchs. »

Sur l’état d’esprit des joueurs : « Je vais taper sur qui que ce soit aujourd’hui, ce que je vois c’est le terrain. Aujourd’hui il y a trop de manques techniques. On a pas de maîtrise. On en peut pas mettre en difficulté les équipes adverses. Maintenant, parler de mentalité, je crois que… J’ai vu une équipe qui s’est crée des occasions, on en a pas subi énormément. Malheureusement à la fin, comme la semaine dernière il y a quelque chose qui ne nous sourit pas. »

Sur le possible recrutement : « Je ne sais pas, je ne vais pas trop vous parler de ça, on va essayer déjà de se concentrer sur le groupe qu’on a et après on verra par la suite. « 

Il a ensuite ajouté : « C’est ce que je disais, la justesse technique, la maîtrise technique dans la dernière passe. dans l’avant-dernière passe on avait des solutions où on pouvait les mettre en difficulté. Après on savait comment ils jouaient, on savait que c’était un jeu très direct avec deux joueurs qui se projettent vite vers l’avant. Pour autant en première mi-temps on a pas été trop mis en défaut, et puis à la fin il y a ce fait de jeu. Voilà il faut l’accepter mais c’est vraiment pas facile à accepter. « 

Sur le comparatif avec la saison dernière, et l’impression d’être dans une boucle sans fin : « L’année dernière pendant six mois, on a souri. On a fait ce qu’il fallait pour prétendre gagner des matchs et remonter au classement. On avait pris des points, on était deuxième voire premier sur la deuxième partie de saison. J’ai vécu des grands moments et j’en vivrai sûrement d’autres. Mais voilà maintenant ça demande une prise de conscience et ça demande du travail. Le passé est le passé, je vais pas repartir sur ce qu’il s’est passé l’année dernière.