On prend les mêmes et on recommence. L’ASSE semble faire face à un éternel recommencement, celui de perdre bêtement des points cette saison en Ligue 2. Après une prestation très aboutie face à Bastia, les Verts sont retombés dans leurs travers et de manière assez sévère face à Pau. Les Stéphanois auront tout de même réussis à limiter la casse en arrachant le nul. 

Sans ambition

Les mots sont peut-être durs, mais réalistes. L’AS Saint-Étienne a totalement manqué d’ambition face à Pau ce lundi. Trop confiants ? Pas forcément. Lorsqu’on regarde la deuxième mi-temps de cette rencontre, c’est même de la fragilité et de la fébrilité qui est ressorti de l’effectif proposé par Laurent Batlles. S’il faut chercher des fautifs, le technicien stéphanois rentre dans les premières positions. Il n’a jamais su refaire monter le bloc équipe et les a laissé subir de faibles assauts palois. Dommage, ces faibles assauts ont fini par être payants lorsque Henri Saivet, ex-stéphanois, est esseulé au milieu de terrain et profite d’un alignement totalement hasardeux de Giraudon pour jouer dans le dos de Maçon en profondeur, Green manque totalement sa sortie et concède un deuxième rouge direct, qui lui vaut par ailleurs à nouveau deux matchs ferme de suspension. 

Sans inspiration

Si la hauteur du bloc stéphanois en deuxième mi-temps pose problème, c’est aussi par le manque d’inspiration sur le plan offensif. Une nouvelle fois bousculée physiquement, notamment par d’Almeida, l’ASSE a subi le pressing collectif intense des locaux (50% de pressing collectif réussis contre 29% pour des Stéphanois à contre temps). On n’abordera même pas les 53 seconds ballons glanés par le Pau FC, car il y a bien plus grave. Les Verts n’ont frappé que 5 fois au but, dont un penalty, contre la lanterne rouge du championnat. Un chiffre qui fait peur pour deux raisons. La première, elle reflète l’incapacité des Verts à créer du danger face à un bloc bas. La deuxième, et c’est certainement la plus embêtante, c’est que l’ASSE a eu le mercato qu’elle désirait ou presque et que cette fois, un achat de joueur ne viendra pas compenser ces carences. Ibrahima Wadji a provoqué un penalty en étant à 10, c’est peut-être ici la seule satisfaction. Krasso, auteur d’un quadruplé face à Bastia ne s’est que peu illustré, mais de manière plutôt réussie à chaque fois (il est passeur décisif sur l’ouverture du score de Mouton, d’un geste génial). 

Peu ambitieux, peu inspirés, les Verts ont encore montré à Pau, des couleurs trop pâles pour espérer quoi que ce soit en Ligue 2. Un gros match s’amorce déjà face à Bordeaux à 15h samedi, le dernier sans public à Geoffroy-Guichard. Les hommes de Laurent Batlles seraient bien inspirés de prendre trois points. 

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 41,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.