Actualité

Bernardoni : « Dupraz demande une solidarité à toute épreuve et la gnaque, de ne jamais lâcher »

Arrivé début janvier à l’ASSE, Paul Bernardoni pensait peut-être trouver un vestiaire disloqué mais c’est finalement loin d’être le cas comme il l’a confié dans une interview accordée au journal Le Progrès. L’actuel portier numéro un des Verts s’est en effet penché sur l’ambiance au sein du groupe stéphanois et a expliqué que Pascal Dupraz n’est pas étranger à cette solidarité naissante. Extraits.

Un super groupe

« Franchement, je m’entends bien avec tout le monde. Je connais très bien Sada (Thioub) et Denis (Bouanga) avec qui j’ai déjà joué. Avec Etienne (Green), on s’entend vraiment très bien aussi, comme avec Romain (Hamouma) et Kolo. Mais il y a une bonne entente globale. Honnêtement, c’est vraiment un super groupe. Il y en a où ça peut-être dur, où tu ne parles à personne. Là tout le monde discute avec tout le monde, ça rigole, ça chambre et c’est plutôt bon signe. C’est essentiel dans l’opération maintien. S’il n’y a pas de vie, c’est compliqué. »

Un groupe qui se rassemble de plus en plus

« Je ne peux pas parler de ce qui s’est passé avant parce que je n’étais pas là et je ne veux pas savoir. J’arrive avec mes ondes positives. Ce que je vois, c’est un groupe qui se rassemble de plus en plus, qui devient très fort ensemble et le coach n’est pas étranger à tout ça puisqu’il demande une solidarité à toute épreuve et la gnaque, de ne jamais lâcher. Ce n’est pas anodin que les gens reviennent au stade car ils voient une équipe qui est plaisante à voir jouer, qui sent des joueurs s’arracher. »

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :