Plus loquace depuis dix jours que durant l’ensemble de son mandant de président de l’ASSE, Bernard Caïazzo s’est confié, encore une fois, devant les médias pour parler du club. C’est dans le journal Le Progrès que le désormais ex-président de l’ASSE s’est exprimé.

Dans cet article où il revient encore une fois sur cette montée. Il partage à nouveau les conditions dans lesquelles la vente s’est déroulée avec des mots qui se veulent humbles et raisonnés.

Monsieur Caïazzo s’est également exprimé sur les quelques ventes avortées de ces dernières années : « Il y a deux ans et demi, on avait bien avancé avec le groupe 777 Partners. Mais il y a eu une fuite dans la presse. Ils ont rompu les négociations et ils se sont orientés vers le Standard de Liège. Au final, l’actionnaire n’a pas été payé, le club est dans une situation catastrophique, comme tous les autres clubs de 777 […] Il y a deux ans, quand on descend, on était bien avancé également avec Blitzer, ce qui était le sens de notre communiqué à l’issue du barrage perdu face à Auxerre. Jusqu’à ce qu’ils nous disent qu’ils ne souhaitaient pas conserver la direction du club et faire un plan social. Là, c’est nous qui avons dit stop«