News

Bergessio : « J’ai apprécié les valeurs qui transpirent à l’ASSE »

Recruté en août 2009 pour plus de 6 millions d’euros, Gonzalo Bergessio n’a jamais vraiment réussi à s’imposer à l’ASSE malgré un potentiel indéniable. Passé ensuite par l’Italie, le Mexique et l’Argentine, le buteur de bientôt 37 ans coule depuis 2018 des jours heureux en Uruguay, et plus précisément au Nacional de Montevideo où il a inscrit 81 buts et délivré 11 passes décisives en 149 matchs. Interviewé récemment dans le journal Le Progrès, l’ancien stéphanois est revenu sur ses années vertes et sur les difficultés pour les sud-américains de s’imposer en Europe.

Imprégné de la ferveur et les valeurs des supporters

« À Saint-Etienne, je me suis imprégné de la ferveur des supporters pour leur club. Ce sont des personnes généreuses qui ne calculent pas. Je ne suis resté que 18 mois à Saint-Etienne mais j’ai apprécié les valeurs qui transpirent à l’ASSE comme à travers la population. Mais je n’ai pas pu bien m’exprimer sur le terrain, j’ai parfois manqué de réussite. C’était une période compliquée quand nous sommes arrivés Augusto et moi. Le coach Galtier avait pris l’équipe en main peu de temps avant. Il cherchait le bon équilibre pour l’effectif. »

Des défenseurs rugueux en Europe

« Le football européen est très difficile pour nous les Sud-Américains. Les défenseurs sont très rugueux sur l’homme et ne laissent pas d’espaces pour s’exprimer.  Je crois que je ne rentre plus dans les standards de l’ASSE, ni de la MLS qui préfère former des jeunes. À bientôt 37 ans, je ne suis plus aussi attractif. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :