Deuxième buteur de l’ASSE hier soir et sauveur de tout un peuple, Ibrahima Wadji n’aurait pas dû être sur la feuille de match. En effet, Olivier Dall’Oglio a expliqué après coup sur l’antenne de BeinSport que le staff a tenté un « coup de poker » avec un joueur dont la santé ne tenait qu’à un fil.

« Wadji ne devait pas être là, le staff médical a fait un super boulot. Ils nous l’ont donné pour dix-quinze minutes et on a prit le risque au dernier moment. Parfois il y a des inspirations comme ça, il doit pas rentrer… Et puis je me suis dit, on y va !… Au départ il n’y a qu’un seul changement mais au final je me suis dit : on fait les deux. »

Un pari risqué mais ô combien nécessaire au vu de la situation. Ce n’est pas la première fois qu’ODO fait confiance à son instinct. Plusieurs fois dans la saison il l’a cité, et le moins que l’on puisse dire c’est que le coach stéphanois a du nez !