Système préférentiel de Laurent Batlles depuis des mois, celui-ci s’est mis à être intéressant du côté de l’AS Saint-Etienne avec l’arrivée de Niels Nkounkou et ses qualités de piston gauche. Le flan droit se portait également de mieux en mieux avec l’acclimatation de Mathieu Cafaro à ce poste de piston droit. Néanmoins, ce système n’est peut-être plus le plus adapté côté stéphanois, notamment avec le départ de Niels Nkounkou qui se profile de jour en jour.

Si le mercato stéphanois n’est pas encore terminé, ce schéma tactique cause aujourd’hui bien du souci à Laurent Batlles qui ne compte donc potentiellement plus de piston gauche de son effectif. Si Dennis Appiah a tenté de dépanner le week-end dernier face à Grenoble, force est de constater que celui-ci a démontré certaines limites.

En ce sens, c’est en conférence de presse hier matin que le coach stéphanois a reconnu qu’il pourrait être contraint de changer son système de jeu : « Il faut trouver un équilibre par rapport à l’effectif que l’on a. Je me suis posé la question d’un changement de système avant Grenoble. Mais un changement aurait impliqué le repositionnement de 2 ou 3 joueurs. Cette réflexion est toujours en cours pour Rodez. »

Le remplacement de Niels Nkounkou par un autre joueur étant susceptible d’évoluer à ce poste de piston s’impose donc comme une nécessité si le coach stéphanois souhaite persister sur ce système de jeu qui a fait ses preuves offensivement mais qui n’a pas convaincu d’un point de vue défensif. Sans recrutement, l’entraîneur stéphanois pourrait donc être contrait d’évoluer dans un système à 4 défenseurs. Les dernières semaines du mercato seront donc les clés de la tactique de la saison à venir !