Invité ce matin de France Bleu Saint-Étienne Loire, Jean-François Soucasse a fait le point sur la vente de l’ASSE puisque les Présidents restent pour l’instant muets à ce sujet et se contentent de s’exprimer via des communiqués de l’agence JPMA/SB. L’actuel Président délégué des Verts a notamment annoncé que des offres sont arrivées sur la table mais qu’il faut désormais que celles-ci soient validées par KPMG pour que les actionnaires puissent faire un choix et ainsi vendre le club avant la fin d’année et le prochain mercato. Extraits.

Une vente assumée

« Sur la vente on va refaire un peu de pédagogie, c’est aussi pour cela que je suis là ce matin (ndlr : dans les locaux de France Bleu). Je suis arrivé au club il y a neuf mois, la vente n’était pas à l’ordre du jour. Les actionnaires m’ont fait part de leur volonté de mener à bien cette vente. Nous avons convenu ensemble : de un, que cette position soit assumée d’abord. Je ne me voyais pas croiser 300 salariés, les yeux dans les yeux, sans qu’ils sachent qu’un process de vente était en marche. Deux, je voulais que ce process de vente soit professionnel. C’est pour ça qu’il y a eu un appel d’offre, que KPMG a décidé. Troisième chose et comprenez-le bien, j’ai voulu que cette vente vienne le moins possible perturber notre quotidien, parce que c’est vital ! Malheureusement, par le fait des médias, des fake news, des rumeurs, elle vient nous percuter, je n’y peux rien. Je suis plus à l’aise avec un process de vente assumé et professionnel qu’avec un process de vente que certains clubs sont en ce moment en train de mener sous le manteau et sans l’assumer. »

Des offres mais aucun repreneur validé

« La vente intervient dans la vie du club, c’est comme ça, je ne peux rien y faire ! C’est parfois frustrant de voir des échos, des élucubrations sur des hypothèses, une en particulier, quand vous savez déjà qu’elle n’a aucun sens, qu’elle n’est pas fondée et qu’elle est totalement factice ! S’agissant de la vente, est-ce qu’il y a eu des offres ? Oui. Combien ? Je ne vous dirai pas parce que je suis tenu à la confidentialité. Le profil des candidats retenu ? Même réponse. Ma position est très simple. C’est un sujet d’actionnaires, de succession du club. Je ne sais pas travailler sur des hypothèses. Je lis comme vous la presse. L’avantage sur vous c’est que je connais la réalité des dossiers puisque je passe des heures sur ce sujet-là. La réalité c’est quoi ? Y a-t-il un repreneur validé par KPMG, l’actionnaire ? Il n’y en a pas. »

Repartir sur des ambitions saines

« La date du 23 novembre a été annoncée pour faire un peu de pédagogie. À ce moment là, des offres seront proposées. Si elles sont acceptées par les actionnaires, nous accueillerons dans les meilleures conditions le futur repreneur et son projet. Et j’assumerai cette transition avec toute la loyauté qui a été la mienne, y compris dans les expériences passées. Mais moi je travaille sur une autre hypothèse, la seule qui est valable aujourd’hui, c’est qu’il n’y a pas de repreneur déclaré. Roland Romeyer, comme Bernard Caïazzo souhaitent une issue pour permettre au club de repartir sur des ambitions saines. Aujourd’hui, si la date du 23 novembre a été définie par KPMG, c’est qu’elle permet encore d’espérer une vente avant le mercato de janvier. »

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box. Profitez également en ce moment de la livraison gratuite pour tout achat dépassant les 50 euros avec le code HALLOWEEN21.