L’ASSE était opposée cet après-midi à Strasbourg pour le compte de la 5ème journée de Ligue 1 et s’est lourdement inclinée 5-1 au terme d’une nouvelle désillusion. Retour sur cette bien triste rencontre.

Strasbourg réaliste, Khazri relance les Verts

La première période nous a offert un scénario assez dingue mais malheureusement en défaveur des Verts. Strasbourg a tenté sa chance à deux reprises, a cadré une fois et a inscrit deux buts. Le premier grâce à Maxime Le Marchand sur corner à la 26ème minute et le second par l’intermédiaire de Zaydou Youssouf, qui a poussé le ballon au fond de ses propos filets suite à une contre-attaque strasbourgeoise à la 38ème. Le calvaire du milieu de terrain stéphanois s’est poursuivi six minutes plus tard avec un carton rouge reçu à cause d’un tacle mal maîtrisé sur Ludovic Ajorque. Un match qui a tourné au cauchemar en quelques minutes pour celui qui avait pourtant livré une prestation très intéressant face à l’OL. L’international tunisien de l’ASSE, Wahbi Khazri, a néanmoins redonné un brin d’espoir à son équipe et ses supporters à la 49ème minute en transformant un penalty provoqué par Arnaud Nordin. Pas suffisant cependant pour satisfaire les amoureux des Verts. Dans sa globalité, ces quarante-cinq premières minutes n’ont pas été d’un super niveau de la part des stéphanois, même s’ils ont affiché un visage un peu plus séduisant que leurs adversaires, et les espoirs du derby semblaient déjà bien loin.

Silence on coule

Cela s’est confirmé en deuxième période avec la déroute totale des joueurs de Claude Puel qui n’ont strictement rien proposé d’intéressant. Kévin Gameiro, Ludovic Ajorque et Habib Diallo ont inscrit trois buts de plus pour le Racing et les Verts n’ont jamais été capables quant à eux de se montrer dangereux dans le camp strasbourgeois. Ayant vu leur joueur quitté le match à la pause, les supporters stéphanois en ont fait de même à la 75ème minute en se dirigeant vers les sorties du parcage visiteur. Un après-midi cauchemardesque pour l’ASSE et tous ses passionnés, le mal est profond et le derby ne s’avère donc pas comme le fameux « déclic » attendu. L’équipe est 20ème, n’a pas gagné cette saison et possède déjà quatre points de retard sur le premier non reléguable. Les prochains jours pourraient s’annoncer mouvementés dans le Forez…