Les Verts se déplacent ce soir du côté de Quevilly-Rouen pour le compte de la dernière journée de Ligue 2. Les Stéphanois, bien qu’une semaine mouvementée après le match nul face à Rodez et l’annonce des négociations exclusives avec Kilmer Sports Ventures, peuvent encore accéder directement en Ligue 1 en cas de scénario favorable. Alors, pourquoi les Stéphanois peuvent-ils encore y croire ?

Un bilan positif face à QRM

S’ils n’ont affronté QRM qu’à 3 reprises dans leur histoire, les Verts n’ont jamais connu la défaite face à leurs futurs adversaires (2 victoires, 1 match nul). Même si les Stéphanois avaient fait match nul au Stade Robert-Diochon, ceux-ci restent sur 2 victoires consécutives face à QRM. Face à une équipe qui n’a plus rien à jouer, les Verts pourraient bien appliquer le célèbre adage « jamais 2 sans 3″…

Le SCO… en danger ?

Les Angevins avaient rayonné lors de la première partie de saison. Avec 12 points d’avance sur l’ASSE au terme de la 19ème journée de Ligue 2, ceux-ci ont vu des Stéphanois surmotivés revenir à leur hauteur depuis. S’ils les Angevins ont repris 3 points d’avance sur l’ASSE lors de la dernière journée, ceux-ci pourraient faire les frais de leur deuxième partie de saison particulièrement irrégulière. Même si le SCO est actuellement la meilleure équipe du championnat à domicile, ceux-ci n’auront pas la tâche facile face à Dunkerque, la 5ème meilleure équipe à l’extérieur.

Des Dunkerquois pas encore maintenus !

Particulièrement en forme lors de cette deuxième partie de saison, Dunkerque semble bien avoir réussi sa mission maintien. Cependant, le match entre Troyes et Valenciennes ayant été interrompu, son sort n’a pas encore été fixé. Afin d’éviter une cruelle désillusion, les Dunkerquois auront donc pour obligation de jouer le jeu face à Angers. Le coach dunkerquois ayant annoncé la couleur plus tôt dans la semaine : son équipe jouera sa chance à fond !

Si l’ASSE n’a plus son destin dans les pieds, celle-ci pourra toujours espérer un extraordinaire concours de circonstances pour valider son accession en Ligue 1. Et si les Stéphanois montaient directement au terme d’un MultiLigue 2 aussi fou que celui de la saison 2016-2017 ?