Actualité

Perrin : « Il n’y a pas de hasard, si on est là, c’est qu’on le mérite »

Interviewé en ce début de semaine dans le journal Le Progrès, Loïc Perrin a pris ses responsabilités en faisant le point sur la situation actuelle de l’ASSE. Touché par un sentiment de honte et par la crise permanente dans laquelle il vit depuis son intronisation en tant que dirigeant, le directeur sportif des Verts sert donc visiblement de paratonnerre pour ses supérieurs mais ses propos ne suffiront certainement pas à calmer la colère et l’impatience du peuple vert. Extraits.

Un sentiment de honte

« Est-ce que j’estime que le club joue le maintien ? C’est factuel. Même si ce n’est évidemment pas ce qu’on espérait. Il y a un sentiment de honte, déjà qu’il y a eu la descente, ce n’est clairement pas la place de Saint-Étienne. Mais il n’y a pas de hasard, si on est là, c’est qu’on le mérite. On avait communiqué sur un projet de deux ans, on savait que ça allait être compliqué mais on n’imaginait pas à ce point-là. Quand on change dix titulaires, il faut que les choses prennent. Et ça ne se fait pas en un jour (…) C’est dur de dire qu’on a réussi au regard des résultats. Mais je pense qu’on a trouvé un équilibre malgré tout, encore une fois en un mercato. Il ne faut pas oublier qu’il y a un mois et demi, certains joueurs ne se connaissaient pas. Quand je vois notre effectif et celui des autres équipes de Ligue 2, on n’a pas grand-chose à leur envier. »

Une crise permanente difficile à vivre

« C’est horrible de vivre dans la crise permanente. Nous, on est là depuis moins d’un an. Il y a eu la descente en mai dernier et même si les chances de maintien étaient infimes, je prends bien sûr ma part de responsabilité dans cet échec. Je comprends les critiques et la fronde des supporters, bien sûr. Il ne faut pas croire que ce n’est pas dur aussi pour nous. On est tombé très bas mais on a besoin du soutien de tous, même si on sait que l’on va être critiqué, ce qui est normal. »

Des joueurs pris par l’enjeu et l’attente du public

« Vivre un scénario similaire à la saison dernière ? Ça serait la catastrophe. On sait qu’on n’a pas le choix. Les joueurs ne sont pas venus pour vivre ça mais il y en a pas mal qui ont déjà vécu ces situations. Notre rôle est de les mettre dans les meilleures dispositions pour qu’ils gardent cette confiance nécessaire au plus haut niveau. On a vu samedi (contre le Paris FC) qu’on se cachait un peu, qu’on était pris par l’enjeu et l’attente du public. À nous d’effacer ça des têtes. Les supporters n’ont pas cessé de nous encourager. Ils nous ont tourné le dos à la fin ? Ils ont le droit de ne pas être contents. C’est à nous d’aller les chercher. »

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 41,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.

(3 commentaires)

  1. Quand on sera en Nationale vous direz tous la même chose . Il faut un nouveau président avec un staffs qui tien la route. Le grand nettoyage ce club doit jouer le top 5 de ligue 1 ,prenez tous exemple sur Lorient, bougez vous les fasses et soyez dignes envers le peuple stéphanois le maillot que vous portez. Et envers vous-même. ALV

  2. MR PERRIN REGARDER LA D2 ITALIENNE OU CERTAINS JOUEURS ECLATENT
    MAXIME LEVERBE
    VALENTIN GENDREY
    FLORIAT AYE
    GABRIEL CHARPENTIER DES JOUEURS HABITUES A LA LUTTE DE D2
    ILS SONT UNE VINGTAINE DE JOUEURS FRANCAIS DANS NOTRE BUDGET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :