News

Neyou parle de sa réussite et des sensations que lui procurent le football

Arrivé l’été dernier chez les Verts en provenance de la réserve de Braga, Yvan Neyou a rapidement réussi à s’acclimater à la Ligue 1 et est l’une des révélations stéphanoises de cette saison. Dans une interview accordée à Vista, le milieu de terrain de 24 ans s’est confié sur son rôle de « grand frère » auprès des jeunes de son quartier, sa réussite et les sensations que lui procurent le football. Extraits.

Jamais lâcher !

« Je parle beaucoup aux jeunes, ici à Brunoy comme ailleurs. Je leur dis de ne jamais lâcher. Hey, frère, la vie c’est super dur ! Il n’y a rien qui est facile. Moi, aujourd’hui, je suis là. Je n’ai pas réussi. C’est bien déjà ce que j’ai fait par rapport à d’où je viens. Mais je n’ai pas réussi. Quand les autres me voient, ils disent : «wouah, il a réussi de ouf !». Les jeunes, ne lâchez rien, vous ne vous rendez pas compte de tout ce que vous pouvez accomplir ! Le jour où tu réussis un tout petit peu, le bonheur que ça met dans ton cœur, c’est incroyable ! »

Le football, vecteur de bonheur et de malheur

« La vie de ma mère, le football ça me procure de sensations que je n’ai jamais eues dans ma vie, que ce soit pour tout ! On me parle souvent d’amour, de haine, de peine. Y’a pas un truc qui m’a rendu plus malheureux et plus heureux que le football. Quand je perds un match… Demande comme ils m’appellent ici. La pleureuse ! La vie de ma mère, ça me fait des sensations, des frissons quand je pleure. Et quand je gagne, incroyable ! Tu peux parler avec moi, je te donne tout ! C’est magnifique le football. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :