News

Mounier se livre sur son passage express à l’ASSE et évoque la possibilité de revenir chez les Verts !

Stéphanois durant l’espace de trois petits jours en janvier 2017, Anthony Mounier a vécu un passage compliqué dans sa carrière en souhaitant s’engager à l’ASSE. Interviewé dernièrement par Actu Foot, celui qui évolue depuis bientôt quatre ans en Grèce est revenu sur cet épisode et a évoqué la possibilité de retourner chez les Verts. Extraits.

Un moment peu évident pour ses proches

« Ca n’a pas été facile pour tout le monde, pour mes proches… Après, je suis joueur de foot, ce n’est pas Saint-Étienne qui a décidé d’annuler l’opération, c’est moi qui ai accepté de le faire. Le contrat était signé donc si je n’avais pas voulu faire marche arrière, je serais resté sous contrat. J’ai accepté parce que j’avais trouvé une porte de sortie derrière (à l’Atalanta Bergame). Sinon, je n’aurais jamais accepté de le faire étant donné le prêt qui avait été ficelé et les options mises dedans. C’est dommage parce que c’était un deal « donnant-donnant », j’étais prêté six mois dans un grand club français avec la perspective de jouer la Ligue Europa contre Manchester United. J’étais prêt à aider et il m’aurait aidé aussi parce que je sortais de six mois compliqués où je n’avais pas joué en Italie. Ça ne s’est pas fait pour des raisons extra-sportives parce qu’on ne sait pas trop si c’est l’attaque des supporters ou des gens au sein du club. On ne saura jamais vraiment ce qu’il s’est passé mais ça n’a pas été facile du tout pour mes proches parce que eux vivent en France. Il y a eu des paroles et des menaces déplacées. »

Un deal donnant-donnant

« C’est dommage parce que c’était donnant-donnant. J’était là pour les aider et à la fin, on avait un objectif : si le club se qualifiait en coupe d’Europe pour la saison suivante, mon option d’achat était levée avec trois années de contrat derrière. Je pense que j’aurais bien pu les aider au vu de comment se terminait la saison et au vu des saisons d’après. Mais c’est comme ça, c’est la vie. Il ne faut pas regretter, c’est que ça ne devait pas se faire. »

Puel, son « papa spirituel »

« Retourner à l’ASSE si Claude Puel me le proposerait ? Avec ce qu’il s’est passé, je ne pense pas qu’il le ferait. (Sourires). Il me connaît très bien, c’est lui qui m’a lancé en Ligue 1. C’était à l’époque un peu mon papa spirituel dans le sens du foot parce que c’est lui qui a réellement su me lancer à Lyon. Il n’a pas voulu me lâcher à Nice, lui souhaitait me garder. Mais il avait compris mon point de vue, c’est quelqu’un avec qui j’ai adoré travailler et dont j’ai appris énormément de choses. Et on se retrouve un peu sur les valeurs qu’on a. C’est quelqu’un qui est strict, qui aime la discipline mais qui est droit. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :