Présent en conférence de presse ce midi, Jessy Moulin s’est livré au sujet du match face à Nîmes et a évoqué la rencontre à venir face à Monaco. Le gardien stéphanois a également fait le point sur l’état de l’équipe, les choses qui vont mieux et celles qu’il faut encore améliorer. Extraits.

De la frustration après Nîmes

« J’étais davantage frustré qu’énervé au coup de sifflet final contre Nîmes. Quand on a l’occasion de gagner des matches, il faut le faire. On sort d’une période assez compliquée et au vu de la physionomie du match et des occasions qu’on a eues, ne prendre qu’un point était frustrant. »

Une confiance à retrouver

« Il est difficile d’avoir des occasions et de ne pas marquer. On pointe du doigt les attaquants, mais c’est l’équipe qui est manque de confiance et ça se ressent quand on arrive face au but adverse. Il vaut mieux voir le verre à moitié plein, et penser qu’on a eu beaucoup d’opportunités face à Nîmes. Certains joueurs vont retrouver de la confiance. Ce sont les aléas du football et il faut s’en remettre. »

Garder la rigueur défensive retrouvée

« On a essayé de se rassurer après une série noire. On a quand même été solides, avec beaucoup d’occasions pour faire mieux. Le plus difficile reste de marquer des buts. Quand on retrouvera le chemin des filets, tout s’améliorera. On n’a pas la confiance qu’on aimerait avoir mais c’est à nous d’aller chercher les points. On en est capables. Le coach s’attache à avoir un bloc compact. À chaque fois qu’on a été rigoureux, on a concédé moins d’occasions tout en nous en créant beaucoup plus. Il faudra continuer à faire preuve de rigueur défensive. »

Ne pas perdre et être ambitieux à Monaco

« On veut finir l’année du mieux possible, continuer notre série et rester invaincus. En toute logique, dans notre position, c’est notre devoir que d’aller là-bas et être ambitieux. Monaco a un duo d’attaquants qui va vite. C’est très technique, ça aime jouer dans les petits espaces. Un match de foot, c’est savoir donner des réponses aux attaquants et à l’équipe adverse. À nous de les trouver. »

propos retranscris sur asse.fr