News

Markarian ou Terrapin pour racheter l’ASSE ?

La vente de l’ASSE a beaucoup fait parler ces derniers mois mais cela fait quelques semaines que peu d’informations sortent à ce sujet. Dans son édition du jour, le quotidien L’Équipe évoque à nouveau le dossier et donne plusieurs nouvelles en ce qui concerne les possibles futurs repreneurs. Extraits.

La vente s’accélère !

« Olivier Markarian, devenu partenaire de l’ASSE il y a 17 ans, dispose de la surface financière requise pour racheter le club. PDG de Markal, une société spécialisée dans la vente de produits bios et dont la valeur est estimée à 80 M€, il a passé ces quatre derniers mois à monter un tour de table régional. Cela lui a permis de récolter entre 30 et 40 M€. Il a également démarché les établissements bancaires jusqu’au Luxembourg. Ses démarches se seraient avérées fructueuses.

L’une des plus puissantes sociétés financières du Luxembourg aurait accepté de l’accompagner et se serait engagée par écrit à lever au moins 70 M€ auprès de ses clients. Elle gère la fortune de particuliers à hauteur de 8 milliards d’euros. À défaut, de se substituer à eux. Cette double garantie permet à Markarian de disposer d’une enveloppe de 100 M€. Soit la somme exigée par KPMG. 30 M€ serviraient a priori au rachat des parts de ASSE Groupe, 70 M€ au club proprement dit.

Mais Caïazzo, secondé par sa compagne Nina Monderine-Carneiro, ne veut pas du projet de Markarian. Un mystérieux spectateur se trouvait aussi dans les tribunes du stade Geoffroy-Guichard, samedi. Il aurait été discrètement envoyé par Bernard Caïazzo, qui voit en lui le futur président.  Si son identité n’a pas filtré, il s’agit d’un homme du football, mais pas d’un ancien joueur. Ni de Didier Quillot.

Caïazzo aurait réactivé la piste d’un repreneur étranger. Il s’agirait de Terrapin. Déjà en concurrence avec Peak6 en 2018, ce fonds d’investissement américain se servirait de la banque HSBC basée en Suisse pour lui servir de relais en Europe. Il aurait déposé les 100 M€ exigés par KMPG sur un compte bloqué. Terrapin tablerait un business plan à l’opposé de celui de Markarian. Ce dernier envisagerait, à terme, la revente d’une partie des parts pour transformer l’ASSE en club de socios, alors que Terrapin privilégierait une entrée en bourse.

Il existerait une troisième offre de reprise, au moins. Il ne s’agit pas d’un businessman camerounais, dont le nom a un temps circulé. Tracfin  a bloqué son entrée. Le fameux « milliardaire » tant recherché par Caïazzo pourrait se trouver à sa tête et venir de Suisse. »

(2 commentaires)

  1. Markarian serais là solution ,mais caiazzo est sa pouffe préfère la mafia étrangères de terrapin dépêcher vous de trouvé la solution de vendre les supporters ne peuvent plus vous supportés. Et tant que vous serez la on avancera pas ,faite voté les supporters pour savoir qui ils veulent voir débarquer pour leur club qui sera la meilleur solution pour le club mais pas pour caiazzo.

  2. pour l instant on en sait rien du tout ,et ca m’étonnerais que les projets sérieux s’épanche dans la presse .pour ma part la seule chose que j’espère c est que ce ne soit pa des requins qui ne pensent qu’a faire du bénéfice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :