La trêve internationale est arrivée au bon moment pour les hommes de Laurent Batlles, ceux-ci affichant un visage contrasté lors des dernières rencontres. Si ceux-ci peuvent se targuer d’avoir retrouver une certaine solidité défensive en encaissant relativement peu de buts (1 seul but encaissé sur les 5 dernières rencontres), ils inquiètent énormément dans le jeu en peinant à se créer des occasions.

La preuve en est, les Stéphanois n’ont réussi à inscrire que 4 petits buts sur les 10 inscrits (5 pénaltys, 1 coup-franc direct), un bilan bien trop maigre pour une équipe déclarant jouer la montée en début de saison. Si l’ASSE est donc sur une série de 8 rencontres sans défaites, celle-ci ne présente pas son meilleur visage et peine à rendre une copie convaincante, s’offrant même une sortie sous les sifflets lors de la dernière rencontre face à Ajaccio.

Des signaux inquiétants quand on observe la prochaine rencontre qui attend les Stéphanois, celle-ci les opposant à Laval, leader surprise de ce début de saison, de quoi interroger sur le statut de l’équipe avant ce déplacement chez une équipe qui n’était pas forcément attendue à ce niveau. En effet, le Stade lavallois reste sur une impressionnante série de 6 victoires consécutives et n’a connu la défaite qu’à une seule reprise, lors de la 2ème journée de Ligue 2 BKT face à Troyes.

Si les Stéphanois n’ont plus connu le goût de la défaite depuis cette même journée, ceux-ci ne semblent pas pour autant arborer le costume de grosse cylindrée du championnat, en témoignent les cotes du jour sur wincomparator, celles-ci plaçant les Tangos dans la peau du favori.

Le club de Mayenne peut, en effet, aborder cette rencontre d’une manière beaucoup plus sereine, celui-ci n’ayant pas à composer avec la pression qui peut reposer sur les épaules des Stéphanois. Déterminés et pragmatiques, les Lavallois surfent sur une dynamique positive avec notamment un Malik Tchokounte buteur à 4 reprises en 5 matchs. Quelque peu l’opposé de l’ASSE, celle-ci brillant davantage par sa solidité défensive mais ayant du mal à se trouver un homme providentiel comme elle avait pu le faire l’an dernier avec Jean-Philippe Krasso.

D’un point de vue purement comptable, c’est donc bien l’équipe de Laval qui devrait arborer le statut de favori pour cette rencontre, avis partagé par Laurent Batlles, celui-ci ayant affirmé, au sortir de la rencontre face à Ajaccio, que son équipe tenterait « d’aller faire un exploit à Laval« . Un statut d’outsider qui réussit plutôt bien aux Stéphanois à l’extérieur, ceux-ci ayant battu le Stade Malherbe de Caen, alors leader de Ligue 2 à ce moment-là…