Le meilleur buteur de l’ASSE est Ibrahim Sissoko, et il y a de grandes chances qu’il le reste jusqu’à la fin de saison. Sans porter l’œil, l’ASSE est sur une dynamique qui lui permet d’espérer être positionné parmi les deux premiers de Ligue 2 à l’issue de la 38ème journée. Il doit alors être dans les têtes des dirigeants d’anticiper la prochaine saison. L’effectif devra être analysé, revu en détail pour correspondre à de nouveaux objectifs. Si l’ASSE venait à monter en Ligue 1, qu’en serait-il de notre meilleur buteur ?

Un serial buteur….

Ibrahim Sissoko a accumulé énormément d’expérience en Ligue 2. Ses expériences avec Béziers, Lorient, Niort, Sochaux et maintenant Saint-Etienne en font l’une des valeurs sûres de ce championnat. Avec 128 matchs et 52 buts en Ligue 2, il affiche un bilan respectable. Ibrahim Sissoko possède des qualités bien connues, qui en font un attaquant redoutable : une finition d’élite et des qualités physiques au-dessus de la moyenne.

Pourtant le joueur n’a atteint qu’une fois les 15 buts en Ligue 2. C’était en 2019/2020, lors de sa première saison à Niort, stoppée par le COVID. Ensuite, il a subi une grosse blessure qu’il l’a éloigné des terrains une saison entière. Et depuis quasiment trois ans, non seulement il n’a jamais retrouvé ce niveau de la saison 19/20, mais il surtout il n’affiche que peu de points de progression.

… Gêné par ses propres limites.

Cette saison 23/24 ne sera pas celle de l’explosion. Alors que son compteur affiche onze buts, dont quatre sur pénalty, il est loin d’être impressionnant sur le terrain. Même si sa présence est utile au collectif, il apparaît comme un joueur qui s’économise. Il ne s’arrache pas, et semble se contenter du minimum. Suffisant en ligue 2, mais bien trop peu pour la ligue 1. Quand à bientôt 29 ans il devra se faire violence pour se dépasser sur les terrains de ligue 1, le résultat sera-t-il satisfaisant ?

Ibrahim Sissoko est très peu actif et cela se traduit par la data. Voici quelques chiffres assez parlants (Source : Wyscout), qui en cachent d’autres similaires :
En termes de duels offensifs : Sissoko est le 42ème de ligue 2 qui en dispute le plus avec une réussite de seulement 23,17%.
En ballons récupérés en contre-pressing, cher à ODO, Sissoko se classe 112ème attaquant de ligue 2 le plus actif. Il est dans les pires 10% de LIgue 2.
Il perd en moyenne 11,34 ballons par match, ce qui le place dans les 25% attaquants de ligue 2 les moins efficaces dans ce domaine.

Quand on sait que pour les deux derniers matchs de la saison le jeu reposera surtout sur l’avant-centre, ces statistiques interrogent. Quelles sont les raisons de telles difficultés ? Comment les gommer pour tirer le meilleur d’Ibrahim SIssoko ? Ce sera à l’entraîneur de trouver des réponses. Cependant, il faut reconnaître une certaine efficacité au joueur en terme de finition, et notamment dans l’exercice du penalty.

La malédiction des attaquants continue à l’ASSE ?

Après de multiples blessés au poste d’attaquant ces dernières saisons, Ibrahima Wadji et Gaëtan Charbonnier sont venus s’ajouter à la liste. Aujourd’hui cette malédiction ne touche pas Ibrahim Sissoko, fort heureusement. Seulement sa tendance à être trop peu actif dans les vingt derniers mètres laissent penser qu’il ne sera pas le grand attaquant tant attendu. De plus, il semble être un joueur irrégulier. Après avoir connu une période sportivement intéressante lors des douze premiers matchs, avec huit buts à la clé et une participation au jeu intéressante, il a disparu. S’en sont suivi sept matchs fantomatiques de sa part avant son départ à la CAN.

Ensuite, en l’absence de Wadji et d’un autre avant-centre, il s’est imposé à défaut comme un titulaire en force de l’effectif.

Un profil nécessaire, mais un joueur en-deçà des attentes

Depuis, malgré une belle renaissance de l’équipe sous les ordre d’Olivier Dall’Oglio, Ibrahim Sissoko n’en est pas un acteur majeur. Les rôles de leader offensifs reviennent davantage à Irvin Cardona ou Mathieu Cafaro. L’attaquant semblait avoir du mal à s’intégrer au projet de jeu collectif lors de l’arrivée de Dall’Oglio. En effet à l’époque le jeu construit rapidement de l’époque ne permettait pas à Sissoko d’être très utile dans le jeu. Le joueur a davantage un profil de pivot qui temporise, ou alors d’un joueur qui surgit avec un appel tranchant sur les phases de transitions offensives rapides.

Depuis, le jeu de l’ASSE ressemble de plus en plus à celui sous Batlles. Ainsi, Sissoko pourrait en profiter pour retrouver une forme similaire à celle qu’il avait en début de saison. Cela ne reste malheureusement qu’une supposition et seuls les deux derniers matchs de la saison nous donneront une réponse. Pourtant, il faudra une ligne offensive de haut niveau sur les derniers matchs de la saison, d’autant plus au vu des derniers matchs très difficiles sur le plan offensif.

Ainsi il est difficile de voir en Ibrahim Sissoko un titulaire en puissance en ligue 1 s’il y a montée. Olivier Dall’Oglio lui préfèrera un attaquant plus actif. Nous savons que notre entraîneur apprécie des attaquants qui vont au charbon et qui sont polyvalents, comme Steve Mounié ou Julio Tavares. Cependant, il est aussi possible que l’envie de performer dans l’élite réveille les ardeurs de notre numéro neuf, pour le grand plaisir de chacun.