S’étant prêté dernièrement à une interview croisée avec Sidney Govou au sujet du derby dans les colonnes du quotidien Le Progrès, Patrick Guillou a expliqué qu’il est désormais compliqué pour les supporters de s’identifier aux joueurs stéphanois à cause des contre-performances chroniques de l’équipe. Extrait.

L’étincelle doit venir du terrain

« Pour un derby, quand tu sors du couloir, que tu vois les tifos, ça te met les frissons. L’ambiance dans ce stade, elle est magnifique par définition. Mais l’étincelle doit venir du terrain. C’est ce qui donne le surplus d’énergie derrière et qui permettra aux supporters de s’identifier. Aujourd’hui, ils s’identifient aux couleurs et non plus aux joueurs. Pour que les joueurs se lâchent, encore faut-il qu’on leur en donne la possibilité. Avec l’ASSE, on est incapable de dire qui est le 11 titulaire, quelle est l’animation et le système de jeu. »