Amis éternels, ennemis d’un soir, opposés d’une saison. L’ASSE reçoit Bordeaux, une nouvelle fois dans un match à huis clos, le dernier pour l’instant de la série de 4 matchs ferme qui avait été requise par la LFP suite aux incidents face à Auxerre. La réception du leader bordelais, si elle se fera sans public, ne se fera pas sans enjeu, bien au contraire.

Garder le ballon, une obligation ?

Laurent Batlles l’a dit en conférence de presse récemment, il est prêt à sacrifier ses idées pour des résultats. Pour affronter Bordeaux, l’ASSE devra peut-être oublier ses idées de contrôle du ballon. Bordeaux a perdu des points contre des équipes de contre (Guingamp, Grenoble) et les Verts n’arrivent pas à se sortir du pressing intense. La construction du jeu stéphanois est trop stéréotypée, manque de rythme et les défenses adverses se régalent (43% de pressings collectifs réussis contre l’ASSE cette saison, à contrariori les Verts n’en ont réussi que 37%). Comment expliquer ces soucis de construction ? Le placement de Cafaro en tant qu’ailier (70% de passes réussies seulement cette saison) et de Chambost presque piston face à Pau ont été contre-productifs, eux qui sont censés justement apporter du danger et laisser de la place à Maçon, plutôt en forme actuellement et Palencia (malgré son début de saison difficile). Abolir le 3-4-3 pour un 3-5-2 ? Le coach stéphanois peut y penser, les Verts ont maintenant la possibilité d’aligner les complémentaires Krasso et Wadji. Chambost semble avoir les épaules pour un rôle de numéro 10, Cafaro peut également s’y substituer. Au milieu, Bouchouari fait déjà l’unanimité, il pourrait être accompagné de Lobry pour faciliter les premières relances que les centraux ne semblent pas assumer, avec un jeu long trop systématique (notamment pour Briançon et Bakayoko).

Mieux défendre avant tout

Le problème stéphanois de ce début de saison reste défensif. Pour solidifier défensivement son 11, Laurent Batlles pourrait décider de renouveler la titularisation de Nadé dans les 3 de derrière, Giraudon et Briançon peinent à convaincre et Bakayoko semble trop juste à la relance. Beaucoup de possibilités également au milieu de terrain où Thomas Monconduit et son profil plus récupérateur que Lobry ou Bouchouari pourrait venir s’intégrer au 11 face à Bordeaux. Le pressing, il doit aussi être réussi plus haut, c’est ce qui a fait défaut face à Pau et reculer le bloc des Verts. 35% de pressing haut réussis cette saison pour l’ASSE pendant que Bordeaux en réussit 46%, voilà aussi ce qui sépare une équipe de haut de tableau et une équipe coincée en bas. Sur ce sujet, Mathieu Cafaro est encore le principal joueur ciblé, pas forcément habitué à cette exigence défensive et pas toujours exempt de tout reproche. Par son placement en tant qu’ailier, son travail défensif était important pour éviter le dédoublement des latéraux. Contre Pau, Sessi d’Almeida l’a très bien compris en venant appuyer Erwin Koffi sur le côté droit du Pau FC, le côté gauche de Cafaro. Avec les nombreuses montées de Maçon, les espaces étaient grands, c’est d’ailleurs de ce côté qu’est venu l’appel provoquant le carton rouge d’Étienne Green. 

Appliquer la relance, soigner son pressing et défendre en bloc. Voilà les points sur lesquels Laurent Batlles doit insister pour obtenir trois points face à Bordeaux tout en conservant ses idées de jeu basées sur la possession. Autrement, il devra modeler une équipe de contre, basée sur la vitesse et les duels, pas forcément ce que préfèrent les Verts depuis le début de saison dans ce championnat aussi intense. 

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 41,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.