Data/Tactique

Data/Tactique : l’analyse de Nice – ASSE

L’incompréhension est toujours très grande, l’analyse parfois impossible, pourtant, nous allons une nouvelle fois essayer d’expliquer comment l’ASSE a pu sombrer ce mercredi face à Nice, et ce, après avoir mené deux buts à zéro en livrant une première période idéale.

Si près, si loin

Les Verts ont adopté pour un 3-4-3 au début de la rencontre. Un choix totalement cohérent face au 4-4-2 Niçois puisque cela permet de garder un duel équilibré aux milieux de terrain, d’avoir de nombreux joueurs offensifs pour jouer en transition et une supériorité numérique en défense pour permettre à un des excentrés de venir combler dans le dos des pistos. Voilà pour la théorie et la lecture sur un plan vertical. Oui, mais le football se lit aussi sur un plan horizontal. Et malheureusement, les calculs n’ont pas été très bons pour Pascal Dupraz. En première mi-temps, les ailiers (régulièrement Nordin et Bouanga) rentraient dans la ligne avec Camara et Youssouf (auteurs par ailleurs d’un excellent match au milieu de terrain) pour former un pur 5-4-1 et contrer ainsi les montées de Daniliuc et de Melvin Bard. Ce placement a même été un atout pour Bouanga qui s’est régulièrement joué de Daniliuc en transition. Les deux buts stéphanois sont un parfait alignement de l’ensemble de ces adaptations tactiques : Boudebouz prend le côté droit dans le dos de Bard pour centrer parfaitement sur le torse de Bouanga, totalement oublié par la défense adverse. Scénario similaire sur le but de Youssouf, cette fois, c’est Daniliuc qui manque totalement de marquer le buteur stéphanois sur un nouveau centre parfaitement ajusté par Boudebouz. 

Des pistons qui ne battent plus des ailes

Comme face à Lorient, les Verts menaient de deux buts à l’extérieur. Pire, cette fois, les hommes de Pascal Dupraz sont rentrés au vestiaire sans avoir encaissé de but, une habitude pour des Aiglons qui n’ont plus marqué en entame de match depuis 13 rencontres maintenant. Comme face à Lorient, le mal est venu des ailes stéphanoises. Gabriel Silva a offert l’une des pires performances possibles : 46 ballons touchés, 17 passes manquées dont 3 qui ont terminé en touche. Si les quelque 11 interceptions (la plupart réalisées en première période) viennent sauver du match catastrophe, la performance globale montre le mal que les Verts ont à ce poste. Miguel Trauco ne semble déjà plus satisfaire et reste une énigme avec ses rares apparitions et ses blessures en sélection à répétitions. Côté droit, le constat est semblant pour Yvann Maçon, très souvent largué défensivement, pas toujours inspiré à la relance. Peut-on vraiement en vouloir à un joueur recruté alors qu’il évoluait en National et qui en plus s’est fait les ligaments croisés ? C’est un autre débat. Mais alors qui pour le remplacer ? Sada Thioub n’a pas les qualités techniques ni défensives pour exploiter ce rôle pleinement et Falaye Sacko, qui pourrait faire son retour, semble trop important pour jouer excentré. Il paraît pourtant être la meilleure solution, et permettrait ainsi à un Saidou Sow, étincelant face à Nice, de ne pas se mettre en danger à couvrir exclusivement le dos de Maçon. Côté gauche, quid de Nordin ou Bouanga qui ont déjà joué à ce poste ? Les joueurs offensifs (Khazri, Hamouma, Crivelli malgré son match raté ou encore Aouchiche peuvent compléter la descente d’un de ces deux joueurs au poste de piston). C’est à Pascal Dupraz de choisir et peu importe le nom, il faudra que celui-ci permette à l’ASSE de se maintenir. 

Il est déjà temps d’arrêter les analyses de cette nouvelle déroute face à Nice car le plus important est à venir ce samedi face à Reims, dans un Geoffroy-Guichard vide. Nous, de notre côté, on espère que Pascal Dupraz sera plein d’idées pour dompter Oscar Garcia, ancien coach de l’ASSE. Et si vous pensiez que nous allions vous parler de Paul Bernardoni, on vous dira simplement qu’avec 1,4 xG et seulement 2,5 xG post-tirs, il est presque inconcevable d’encaisser 4 buts dans un match de Ligue 1 face à une attaque qui ne marquait plus.

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :