Très présent dans les médias depuis le début de la semaine, Bernard Caïazzo semble être un homme heureux d’avoir enfin vendu l’AS Saint-Etienne au groupe canadien Kilmer Sports Ventures.

Si l’ancien président stéphanois n’a jamais semblé aussi bavard depuis la fin de la période du COVID-19, celui-ci s’est livré comme jamais dans les colonnes de l’Equipe ce jeudi matin.

L’occasion pour lui de revenir sur la meilleure période qu’il a connue à l’ASSE : « La période Galtier (2009-2017), car on dormait tranquille. Je savais qu’il trouverait la solution. Même si on avait encore 40 et 50 ans, on ne pourrait pas rééditer les mêmes performances. Christophe a été l’arbre qui cache la forêt. Voilà la vérité. De plus, nos familles s’apprécient. On est liés pour l’éternité. »

Notre Nanard national s’est également fendu d’un petit tacle appuyé pour certains de nos anciens joueurs en évoquant ses souvenirs les plus pénibles : « La descente. Je la sentais venir à cause d’un problème de qualité du recrutement comme celui de (Loïs) Diony, de (Ryad) Boudebouz – mieux que (Rémy) Cabella ? – de (Timothée) Kolodziejczak – mieux que Bayal Sall ? … Mais il ne faut en vouloir à personne. Garder des rancunes, ce n’est pas un bon message pour la vie. « 

Il faut dire que pour le coup, on ne pourra pas lui donner tord !