L’ASSE va jouer un match décisif dans sa quête du maintien ce week-end à Nantes et n’aura malheureusement plus son destin entre les mains, du moins pas totalement. En cas de victoire du FC Metz face au PSG, la messe sera dite : les Verts descendront en Ligue 2 peu importe leur résultat à la Beaujoire. Cependant, la probabilité d’un bon résultat messin au Parc des Princes est plus que faible. L’équipe de Pascal Dupraz peut donc espérer reprendre sa place de barragiste en cas de simple match nul ou victoire, si dans le même temps les parisiens s’imposent face aux hommes de Frédéric Antonetti.

Du pessimisme avant cette dernière journée

De ce fait, l’espoir devrait encore être de vigueur dans l’esprit des supporters stéphanois mais bon nombre ont été gagnés par un lourd pessimisme et ont d’ores et déjà entériné la descente du club en Ligue 2, moi le premier. En effet, il est aujourd’hui quasiment impossible de croire en ces joueurs qui viennent de délivrer une saison catastrophique et qui ont enchaîné les humiliations depuis des mois malgré quelques légers sursauts d’orgueil par intermittence. À l’aube de l’une des rencontres les plus importantes de l’histoire récente du club, comment est-il alors possible de croire au miracle ?

Avoir un supplément d’âme pour apaiser une déception chronique

Pour ma part, la déception chronique entraînée par cette piètre saison et plus globalement les nombreuses performances honteuses depuis maintenant trois saisons a eu raison de mon éternel optimisme. Petit à petit ces dernières années, beaucoup des différents hommes ayant défendu nos couleurs, joueurs, staff et dirigeants compris, ont souillé l’écusson étoilé qui me fait tant rêver depuis mes 8 ans et la saison 2004-2005, époque où mon amour pour le club est né et où l’équipe remontait tout juste dans l’élite. Coïncidence ou non, je ne veux pas près de 20 ans plus tard connaître pour la première fois de mon existence une ou peut-être même plusieurs saisons en Ligue 2. Pour ce faire, les joueurs qui, je l’espère, défendront pour une fois fièrement nos couleurs samedi soir devront se surpasser, avoir un supplément d’âme, afin de devenir barragiste et se donner une chance supplémentaire de rester en Ligue 1 en affrontant un club de deuxième division. Même si l’espoir s’est tristement envolé de mon côté, le miracle reste possible et les dieux du football, comme avait pour habitude de dire Pascal Feindouno, seront peut-être enfin avec nous pour éviter une catastrophe annoncée.

Tout est possible

En cette période morose, il est de bon ton de rappeler qu’en football, tout est possible. Le scénario d’une rencontre peut basculer en quelques instants grâce aux ingrédients mis par les acteurs sur le terrain, en témoigne les récents matchs renversants du Real Madrid en Ligue des Champions, même si les Verts n’ont évidemment absolument pas les mêmes armes que les Merengues. Les joueurs madrilènes pouvant être comparés à des fusils d’assaut et nos piètres stéphanois à de simples petites lames non aiguisées. Néanmoins, durant l’espace d’une heure trente, ils pourraient au moins se transformer en mitraillettes et asséner plusieurs frappes chirurgicales à des Canaris qui n’ont strictement plus rien à jouer, si ce n’est conserver leur 9ème place. Cela passera bien évidemment par un état d’esprit irréprochable, un vrai cette fois et pas celui dont Dupraz fait l’éloge depuis son arrivée, mais aussi une véritable envie de défendre ses couleurs si chères à tout un peuple.

Place aux actes

L’AS Saint-Étienne possède des éléments de qualité mais ceux-ci doivent se regarder dans une glace et enfin décider d’agir pour ne pas s’inscrire historiquement comme les plus faibles de l’ère moderne du club. Ils détiennent entre les mains (ou plutôt les pieds) notre passion, une immense partie de notre vie à tous, et n’ont d’autres choix que de prouver qu’ils ne sont pas de simples mercenaires se souciant finalement peu du maillot qu’ils portent, de l’écusson qu’ils doivent honorer et des supporters qu’ils doivent rendre fiers. Notre club mythique ne peut pas revivre une descente en Ligue 2 et il faut désormais croire au miracle pour que cela ne se réalise pas. Pour tout un club et ses fidèles amoureux, ne nous décevez pas et faites-le ! Comme moi, de nombreux passionnés n’y croient peut-être plus mais vous, ayez au moins la dignité de croire en vous et vos capacités à nous faire honneur.

Quoi qu’il en soit, espoir ou désespoir avant ce Nantes-Saint-Étienne crucial, une seule phrase résonne dans mon esprit : allez les Verts !

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.