News

Batlles s’exprime sur trois jeunes joueurs de l’ASSE !

Entraîneur et adjoint à l’ASSE de 2015 à 2019, Laurent Batlles a connu plusieurs jeunes joueurs qui évoluent désormais avec le groupe professionnel. Présent hier dans l’émission « 100% Verts » sur France Bleu Saint-Étienne Loire, l’actuel entraîneur troyen a évoqué trois stéphanois que sont Mahdi Camara, Lucas Gourna et Etienne Green. Extraits.

Camara a muri !

« Mahdi Camara est l’un des joueurs avec Wesley Fofana que j’ai eu le plus souvent au départ quand on était en N3, il a vécu aussi toute l’épopée qu’on a eue quand on est monté en N2. Il faisait partie des joueurs cadres de mon équipe avec Wesley. Ce qui m’a impressionné avec Mahdi cette saison, c’est qu’il a discipliné son jeu. Il était par moment en réserve un peu tout fou, ça partait un peu dans tous les sens, il y avait beaucoup d’accrocs avec l’adversaire. On voit que Mahdi a muri sans perdre ses qualités de gratter des ballons, de gagner des duels. Il va falloir qu’il progresse malgré tout dans le jeu vers l’avant et le fait de marquer des buts. Il a les capacités de le faire mais le coach Puel lui a certainement demandé de rester un peu plus en place et de tenir la baraque car il avait besoin de ça aussi. Peut-être le coach Puel lui a donné le brassard pour se canaliser. Il a aussi le brassard pour tout ce qu’il doit apporter à l’intérieur de ce groupe jeune. C’est quelque part un ancien du club, ça fait un moment qu’il est là, il a une légitimité. »

Gourna lui rappelle Zouma

« Tous les joueurs de mon équipe jouaient avec la Gambardella et parfois j’avais des matches alors que la Gambardella jouait en même temps, j’étais obligé de piocher dans les équipes en-dessous pour pouvoir essayer de se maintenir. On a souvent essayé de prendre Lucas Gourna mais on n’avait pas le double surclassement tellement il était jeune. Il montrait tellement de maturité dans son jeu et dans la vie de tous les jours qu’il m’a fait penser un peu à Kurt Zouma quand il est arrivé dans le groupe pro et que j’ai joué avec lui. Il avait 16 ans et demi mais on avait l’impression que ça faisait 10 ans qu’il jouait. Lucas, c’est un peu la même chose. Lucas joue sans pression, il fait des bons choix, le coach le met à bon escient pour ne pas non plus le griller. Il était déjà capitaine en équipe de France, il a été surclassé une catégorie au-dessus. Il n’y a pas de fumée sans feu, il montre certaines choses, de belles choses. Après, il faut que ces jeunes joueurs montrent dans la durée. Ce qui fait sa force, c’est que lui, ce n’est pas un match. Ce n’est pas un « one shot », il est régulier sur ses matchs et c’est toujours important pour un jeune joueur. »

Green, une grosse surprise !

« Etienne Green, je l’ai d’abord connu en U15 déjà car c’est un 2000. Il était en concurrence avec Nathan Cremillieux, avec Ryan Bouallak aussi qui est un 99. Après Etienne s’est vite entraîné avec l’équipe réserve. Pour moi c’est une grosse surprise Etienne. Je savais que c’était quelqu’un d’un peu renfermé sur lui, qui montre beaucoup de maturité. On le voit dans ces matches, il est posé. Ça on le savait. Mais dans les entraînements, à l’époque, on se disait : «il faut qu’il aille chercher autre chose. » Quand on voit ce qu’il a fait… Il a fait de très bons matchs alors qu’il n’a pas trop joué en jeunes et n’était pas particulièrement titulaire. Il a eu des bouts de match, il a fallu lui donner du temps de jeu. Pour l’ASSE c’était important de donner du temps de jeu à tout le monde, on ne peut pas à un moment donné ne pas faire jouer les joueurs. C’est ce que j’ai un petit peu gardé quand je suis monté à Troyes. Les entraînements ne remplacent pas les matchs. Etienne en avait besoin et franchement il a fait de belles choses. »

propos rapportés par poteaux-carres.com

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :