Si l’ASSE est désormais passée sous pavillon canadien avec l’arrivée du groupe Kilmer Sports Ventures, celle-ci aura fait couler beaucoup d’encre, la vente du club ayant connu de nombreux épisodes tout au long de ces années.

Ayant manifesté son intérêt pour les Verts au mois de mars dans les colonnes de FootMercato, Hubert Patural est un entrepreneur chevronné habitant désormais du côté de Barcelone. Désireux d’acquérir l’ASSE lorsqu’elle était en vente, l’entrepreneur originaire du Forez est revenu, dans les colonnes de But! ASSE, sur le dénouement de ce dossier qui agitait l’ASSE depuis tant d’années.

Bon joueur, Hubert Patural n’a pas caché sa satisfaction de voir l’arrivée du groupe Kilmer Sports Ventures à la tête de l’ASSE.

« Je suis rassuré au contraire par le profil du repreneur déclaré. Lorsque je me suis porté candidat à la reprise du club, mon projet était le sauvetage du club. Au moment de mon offre, les acheteurs potentiels fuités dans la presse étaient des fonds spéculatifs chinois ou émiratis. Je ne concevais pas le transfert de l’ASSE à des traders et spéculateurs et les conséquences, à l’instar de ce qui s’est passé pour des clubs comme Sochaux, Bordeaux et tant d’autres. J’étais obligé avec mes amis de faire une offre de sauvetage, d’apporter une solution alternative au pire scénario pour protéger notre club et notre héritage. […]

Oui, car le nouveau propriétaire du club, le canadien Larry Tanembaum est un entrepreneur et investisseur comme moi, qui me ressemble. Il a néanmoins quelques années d’expériences entrepreneuriales en plus! Il a fait la preuve de ses investissements multiples et judicieux pour le développement des sports au Canada. Il apporte un projet à long terme, ambitieux, réaliste, éthique pour le club. Il n’est pas dans une optique spéculative car il a des conceptions à long terme pour la formation, pour le foot féminin…« 

Une interview à retrouver en intégralité sur le site de BUT! ASSE.