crédit photo : asse.fr

L’ASSE n’ayant pu parvenir à un accord avec Arsenal pour que William Saliba puisse jouer la finale de Coupe de France, le défenseur central sera tout de même présent ce soir au Stade de France. Le natif de Bondy s’est confié dans le quotidien L’Equipe et a en effet révélé qu’il serait là pour soutenir ses anciens coéquipiers et leur dire au revoir. On peut également ressentir dans ses propos toute la frustration qu’il a eu ces dernières semaines du fait de ne pas pouvoir jouer cette rencontre.

L’envie d’être là

« Je ne pouvais pas rater ça. Comme je n’aurai pas la chance de la disputer, je veux au moins sentir cette finale de plus près, en supportant mon équipe au stade. Devant la télévision, ce n’est pas pareil. Cela me tenait à coeur d’être là, en espérant voir les Verts gagner. Ça me permettra aussi de dire au revoir à mes équipiers convenablement. Car je suis parti comme un voleur. Ça aurait été ma première finale, pour ma deuxième année en pro. »

Un joueur très déçu

« Si j’espère en jouer d’autres, on n’est jamais sûr de rien. De plus, ça aurait été mon dernier match avec mon club formateur. J’ai espéré, espéré. Vraiment. Même quand cela devenait impossible. Les deux clubs ont tout fait pour que je la joue mais ils n’ont pas trouvé d’accord. J’ai été très déçu. Une finale de Coupe de France au Stade de France, chez moi, contre le Paris-SG, il n’y avait pas mieux pour partir. Ça aurait été une apothéose.« 

Supporter des Verts avant tout

« Je serai pour Saint-Étienne, à trois mille pour cent ! Quand tu portes le maillot des Verts, tu deviens supporter naturellement. Depuis les moins de 16 ans, tu commences à aimer les derbys et à détester Lyon. Même quand tu viens de Paris. Je n’étais pas né quand les Verts étaient très forts. Je n’étais pas encore supporter mais j’aimais Saint-Étienne. L’écusson, l’histoire, tout ça, ça me parle. J’espère assister à un match avec un scénario fou et une victoire 2-1 de Saint-Étienne.«