News

Romeyer et Caïazzzo communiquent sur la vente du club à travers une lettre ouverte !

L’ASSE vit une période compliquée sur le plan sportif depuis près de deux ans et la gestion de ses deux présidents, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, est de plus en plus remise en cause au fil des années. Dans une lettre ouverte adressée au Progrès, ceux-ci annoncent ce soir leur volonté de vendre le club et reviennent sur leur bilan à la tête du club.

Une banque d’affaires missionnée

« Dans le contexte de pandémie mondiale que nous connaissons, notre devoir prioritaire est de protéger les salariés, sportifs ou extra-sportifs, qui se mobilisent et s’impliquent sans relâche dans la vie du club. Ils permettent de maintenir allumée la flamme verte qui reste bien vivace dans la tempête déclenchée par le Covid-19.

Nous tenons également à envoyer un message de soutien appuyé à tous nos supporters, dont nous partageons la frustration de ne pas pouvoir se rendre au stade pour encourager leur équipe. Ils représentent le bien le plus précieux d’un club populaire qui a su bâtir sa légende sur la ferveur mythique de son public et son attachement aux valeurs fondamentales de sa ville, de son territoire. Nous attendons avec impatience le moment où nous pourrons à nouveau communier, tous ensemble, autour de notre passion partagée, dans le Chaudron.

Si nous décidons de nous exprimer publiquement, aujourd’hui, c’est aussi parce que nous ressentons le besoin de vous livrer notre vision de l’ASSE dans cette période marquée par la propagation de rumeurs et de contre-vérités qui nuisent à l’indispensable sérénité du club, alors que le maintien en Ligue  1 reste à obtenir.

Depuis 2004, nous n’avons pas tout réussi mais l’esprit d’entreprise suppose d’accepter les facteurs de risques liés à toute aventure humaine. Alors que notre club n’avait plus fréquenté l’Europe depuis 1982, nous avons eu la fierté de revenir dans la cour des grands et d’affronter des clubs aussi prestigieux que l’Inter Milan, Manchester United, Lazio Rome ou le Werder Brême.

Au total, nous avons disputé 56  matches européens durant cette période, ce qui nous fait figurer parmi les meilleurs représentants français sur la période.

Qui pourrait oublier ce jour mémorable où le Stade de France, tout de vert vêtu, fut le théâtre de la victoire de notre équipe en finale de la Coupe de la Ligue 2013, le premier trophée glané depuis plus de 30  ans ? Qui ignorerait qu’avant que la COVID-19 ne frappe, l’ASSE était classée 5e club de Ligue 1 sur les dix dernières années ? Et que dans la hiérarchie de l’UEFA, elle occupait le 4e rang des clubs français ? Qui ne saurait se réjouir qu’après deux finales en 2011 et 2012, nos jeunes ont fini par triompher en Coupe Gambardella 2019 ?

Pouvions-nous faire mieux face à des concurrents plus riches que nous ? Peut-être. Mais soyons fiers et heureux d’avoir retrouvé l’Europe. Merci à nos entraîneurs et joueurs d’y avoir pleinement contribué, et à nos supporters de les avoir accompagnés dans cette reconquête sportive.

Depuis 18 mois, nous écrivons un nouveau chapitre de notre politique sportive sous la direction de Claude Puel qui a décidé d’accorder sa pleine confiance à nos jeunes et de miser sur eux pour intégrer l’équipe professionnelle. Nous pouvons en observer les premiers effets. Ainsi, l’ASSE est le club des cinq grands championnats européens ayant fait jouer le plus grand nombre de joueurs de moins de 21 ans depuis le début de cette saison. Ce premier résultat constitue un encouragement à poursuivre nos efforts en termes de formation des jeunes, qui reste l’ADN du club.

Merci à Claude Puel, à son staff sportif et médical, à l’ensemble des éducateurs et aussi aux joueurs les plus expérimentés qui chaque jour montrent le chemin à suivre. Car cette stratégie sportive est la seule susceptible de nous permettre de rivaliser à terme avec nos adversaires les plus richement pourvus.

Dans le domaine extra-sportif, sous la direction de Jean-François Soucasse, le club s’appuie sur des cadres de haut niveau et des équipes aux compétences reconnues, mobilisées autour d’une stratégie ambitieuse et une gestion vertueuse. Sur les dix dernières années, l’ASSE est le seul club de Ligue 1 à afficher des résultats financiers positifs, contrôlés par deux commissaires aux comptes et la DNCG, ce qui rend impossible toute irrégularité. Il y a deux saisons, le journal Les Échos a d’ailleurs classé l’ASSE dans le Top  4 des clubs les mieux gérés en Europe. Sans la COVID-19, et malgré la défaillance de Mediapro, notre club serait aujourd’hui bénéficiaire. Dans une situation extrêmement tendue où tous les clubs, en Europe, subiront d’importantes pertes financières, l’ASSE se situera encore parmi les meilleurs élèves à la fin de cet exercice. Mais il devra comme d’autres relever le défi des prochaines saisons, dans un contexte économique et sanitaire toujours incertain.

Il est inéluctable que le football moderne réclame des moyens financiers de plus en plus importants, comme chacun peut le constater en France, avec l’arrivée constante d’actionnaires étrangers à Monaco, Lille, Marseille, Paris, Lyon ou Nice. L’ASSE présente à ce jour un modèle original avec un actionnariat à taille humaine. Il est le seul grand club français à ne pas appartenir à une puissance financière d’envergure internationale. C’est sa force et, aussi, quelque part, sa faiblesse. C’est pourquoi nous devons préparer l’avenir.

Ainsi, afin d’assurer la continuité et le développement de notre club, nous avons confié à une banque d’affaires réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur. Nous veillerons à ce que ce nouvel actionnaire dispose des moyens adéquats pour faire grandir le club, garantir l’emploi et perpétuer son identité. Nous serons vigilants à ce que le passage de témoin puisse s’effectuer dans la confidentialité et la sérénité.

Notre club possède les armes indispensables pour s’engager dans une nouvelle ère. Jamais démentie, l’attractivité de l’ASSE dépasse les frontières. La ferveur de ses supporters représente un de ses atouts essentiels, au même titre que la valeur de ses joueurs et l’excellence de son centre de formation. Dans l’unité et la solidarité, nous voulons tourner une page pour l’intérêt de l’ASSE. Et cette nouvelle histoire s’écrira avec vous… Allez les Verts ! »

(3 commentaires)

  1. si seulement c était vrai!!! je crierai victoire ou les deux guignols auront fait leurs valises

  2. de toutes façons nous allons pas jouer le maintien tout les ans ,celui qui va arriver ne peux que faire mieux et si le coach d operette s en allait aussi ce serait le plus beau jour de ma vie.

  3. Vraiment hate de voir si tous les blaireaux qui veulent leur départ, vont investir et se donner à fond pour nous amener en ligue des champions , et la gagner. Ces mêmes blaireaux qui ont la mémoire courte et ne se rappellent déjà plus comment ils ont pris le club , et su le remettre sur les rails … quand des investisseurs joueront avec le club , puis partiront en nous laissant en cfa 12 , on sera bien content.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous offrons 3€ !

%d blogueurs aiment cette page :