News

Rocheteau peste contre la fidélité des footballeurs modernes

Interviewé récemment par Le Quotidien du Sport, Dominique Rocheteau s’est exprimé au sujet du football d’aujourd’hui et a répondu à la question quant à savoir ce qui le choque le plus par rapport au foot de son époque. Pour étayer sa réponse, l’Ange Vert a pris un exemple parlant pour tous stéphanois, celui de Loïc Perrin, capitaine emblématique de l’ASSE.

Perrin en exemple

« C’est sans doute cette notion de fidélité. On voit les joueurs embrasser l’écusson du club après un but, mais ils changent de clubs aussi vite quelques mois plus tard. Il n’y a plus cette notion de fidélité… Loïc Perrin a été un des derniers à défendre cette valeur. Pourtant il a été sollicité et il aurait pu partir pour gagner plus d’argent ailleurs, mais il est toujours resté fidèle, au prix de sacrifices financiers. C’est un exemple, mais c’est de plus en plus rare. Dans le foot en général, la valeur de solidarité se perd. A l’époque c’est ce qui nous a permis d’avoir des résultats à Saint-Étienne. Aujourd’hui, c’est un peu chacun pour soi. »

(0 commentaire)

  1. Pour moi l’image de la fidélité à un club et de l’amour du maillot ça restera à jamais la sortie du terrain en larmes de plusieurs joueurs stéphanois après la cruelle défaite contre le Bayern à Glasgow.Aujourd’hui les joueurs aiment surtout leur compte en banque. Les temps ont bien changé.

  2. Tu as raison Dominique, mais aujourd’hui ce n est plus la politique du club et sa depuis des années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous offrons 3€ !

%d blogueurs aiment cette page :