News

Puel : « On a vécu une formidable saison d’adaptation »

Alors qu’il devrait se présenter face à la presse pour la traditionnelle conférence d’avant-match d’ici une heure, Claude Puel s’est livré dernièrement au journal Libération et est revenu sur cette saison particulière. Extraits.

Ouvrir l’équipe

« On a vécu une formidable saison d’adaptation. Tout était hors norme, imprévisible. Notre match à Marseille est reporté parce qu’il y a 5 cas positifs de Covid dans l’équipe phocéenne. En janvier, on doit jouer à Strasbourg alors qu’on a 10 cas et 8 personnes du staff, ce qui nous a conduit à envoyer tout l’encadrement technique de la réserve en Alsace. J’ai eu des joueurs impactés pendant des semaines, avec des formes dures, d’autre qui ont eu deux fois le virus. Certaines blessures peuvent être expliquées par la pandémie.

Cet automne, entre le Covid, les blessés et le transfert de Wesley Fofana, je n’avais plus de défenseur. Zéro. J’ai dû aller chercher des U19 qui, pour certains, n’avaient même pas disputé un match en équipe réserve. Il ne faut surtout pas trop leur en dire : on a confiance, ça va le faire. C’est une chance qui leur est donnée de rentrer dans l’effectif, d’exister aux yeux des plus anciens. En plus d’être une nécessité pour le club. Depuis trois mercatos, l’ASSE ne recrute plus.

Quand j’arrive au club en octobre 2019, la situation est la suivante : un commando de 13 ou 14 joueurs expérimentés qui se tiennent tous, avec des salaires élevés et qui restent sur une 4e place en Ligue 1. Mais il n’y a pas d’actifs : pas ou peu de potentiel à la revente. Aucun club ne peut être viable financièrement sans ça. Il était donc vital d’ouvrir l’équipe. Pourtant, former des jeunes et gagner des matches sont deux choses antinomiques.

Wesley Fofana faisait des erreurs : un peu d’inattention, une faute de marquage, un ballon perdu dans une zone dangereuse… Certains joueurs expérimentés ont râlé. En septembre, Fofana signe à Leicester pour 40 M€, ce qui a permis d’assurer le bon fonctionnement du club. Un jeune joueur, c’est un actif en cas de coups durs. Il faut trouver un équilibre entre la pérennité sportive et économique. »

(2 commentaires)

  1. heu .. beaucoup d autres club ont fait mieux… je sais que tu veux justifier ton salaire mirobolant mais quand même.. un peu de pudeur pépère…

  2. Rien qu’avec neyou il a 2 ans de salaire d’avance …..
    Moi je veux bien recruter un mec qui me coûte 250K€ par mois mais sur un transfert me fait gagner 15M€…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :