Présent comme à l’accoutumée en conférence de presse d’avant-match, Claude Puel est brièvement revenu sur le match face à Monaco et a évoqué les différents problèmes de son équipe dans des propos rapportés par Le Progrès-ASSE. Extraits.

Une équipe pas récompensée et qui prend trop de buts

« Ce dernier match était dans une lignée positive par rapport aux occasions que l’on s’est créé. C’est indispensable de conserver cela pour repartir de l’avant. C’est difficile car nous ne sommes pas récompensés. Il faut insister. Ce sont ses efforts qui vont permettre au groupe de prendre l’avantage lorsqu’il a l’opportunité de le faire. Il y a des moments de match où on prend des buts qui font mal car on ne s’y attend pas. Depuis le début du championnat, nous avons pas réussi à préserver nos cages inviolées, alors que c’est la base. »

Se réfugier dans le travail

« Je n’ai plus exactement en tête ce qu’il se passait lors de notre mauvaise série, mais notre groupe a toujours été impliqué. On prend des coups de bambous, mais on se relève tout de suite pour viser la victoire sur le match suivant. Cela fait d’autant plus mal au terme de matchs où l’on a la sensation d’avoir tout donné et on perd. Lorsque l’on se pénalise nous-même, il faut se corriger et se réfugier dans le travail. À un moment donné, cela va payer. »

Réussir à trouver de réponses aux difficultés

« On a pris des buts avec une défense à quatre et à trois. La particularité des buts encaissés, c’est d’être en position face à un adversaire en infériorité numérique sur la zone. Le débat n’est pas sur une défense à quatre, trois ou cinq, mais sur le fait de ne pas trouver les réponses aux difficultés. »

Des critiques légitimes

« Les critiques sont légitimes que ce soit de la part des médias ou des supporters. C’est important de montrer que l’on se bat et que l’on veut se corriger avant deux matchs importants. Il n’y a pas besoin de dire que l’on veut remporter ces deux matchs, cela tombe sous le sens. On se met en ordre de match pour les gagner quelque soit l’adversaire. À Monaco, il ne me semble pas que l’on a joué le match nul. »

Une équipe qui se met elle-même en difficulté par ses erreurs

« Il y a beaucoup d’éléments contraires en ce moment, aussi en prenant des buts casquette dans nos temps forts. Cela fait mal de voir une équipe se battre, et voir les choses échapper à un moment où on ne peut plus récupérer cela. Sur nos derniers matchs, ce ne sont pas nos adversaires qui nous ont mis en difficulté, mais nos erreurs. Il y a un peu de tout dans ces mauvais résultats que ce soit physique ou psychologique. On veut grandir en tant qu’équipe, il faut donc corriger cela pour aller de l’avant. »