Devançant la traditionnelle conférence de presse, Prime Video a récolté les premiers mots de Claude Puel après la terrible et énième claque reçue cet après-midi par l’ASSE. Fidèle à lui même, l’entraîneur stéphanois a livré un discours peu alarmiste et n’a pas vraiment souligné les nombreuses difficultés de son équipe, préférant mettre en lumière les « scénarios contraires » du moment.

La sortie de Moukoudi a coûté cher

« On fait une bonne, voire une très bonne entame. C’est dommage de ne pas avoir concrétisé dans ces temps-forts parce qu’on a beaucoup de situations (ndlr : ah oui ?), des ballons qu’on peut mieux jouer. En première on les a mis mal (ndlr : ah oui ?) mais on a pas su être efficace dans ces moments-là. Et puis, Harold, qui avait très bien débuté son match, a du sortir sur blessure et on a pris le premier but dans la foulée. On était pas organisés et vigilants. Petit à petit ensuite on s’est dilués face à une équipe qui est joueuse et a des qualités. C’est dommage car on avait bien démarré et on s’était dotés de bonnes intentions qu’on ne concrétise pas. C’est la difficulté d’un groupe qui est dans une situation compliquée et qui est marqué par les scénarios et les événements qui arrivent. »

Pas de fatalisme

« On s’emploie tous ensembles, joueurs, staff, à remonter psychologiquement tout le monde pour chaque fois batailler. On a su faire une petite série avec deux matchs nuls-deux victoires et il y a ensuite des scénarios contraires, qu’on nous a des fois imposé (en référence à l’expulsion de Kolo face à Paris et du penalty face à Brest). Il faut lutter contre ça, il n’y a pas de fatalisme. On est déjà allés chercher les choses, on a redressé des situations très compromises donc il faut avoir beaucoup de caractère, ne pas baisser la tête et remonter tout ça pour préparer le prochain match. »

Un entraîneur qui fait face et qui se focalise sur son équipe

« Je ne suis pas le sujet. Je veux voir mon équipe ne pas baisser les bras, être en capacité d’entreprendre et faire face à tout ces événements contraires. Par exemple, on est l’équipe qui a le plus touché les montants en Europe. Par moment on est fautifs, bien sur, mais il y a des scénarios contraires qui sont un petit peu dingues donc c’est difficile. Moi je ne connais pas d’autres solutions que de faire face et relever la tête à chaque fois. Si moi je n’y crois pas, les joueurs et le staff n’y croiront pas non plus. »

Noël approche à grand pas, donc si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.