C’est l’information qui nous est parvenue hier en fin de journée. L’Equipe a en effet annoncé quelques minutes avant le club, que trois jeunes du centre de formation avaient été sanctionnés pour un bizutage violent envers deux de leurs camarades. Les faits se seraient produits le soir de la finale de Coupe de France.

Des actes qui n’ont rien à faire dans un centre de formation

Au delà de l’information que nous vous donnons telle quelle, nous souhaitions quand même réagir face à ces faits supposés.

Le bizutage peut déjà être puni pénalement par la loi. 6 mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende au minimum. L’ASSE a annoncé porter plainte et avoir mis à pied les jeunes joueurs concernés (deux mis à pied et une exclusion temporaire). C’est bien le minimum. Ces pratiques sont dégradantes pour les victimes et clairement inacceptables dans un centre de formation de football qui prône l’entraide, l’esprit de groupe et la tolérance.

Si les faits sont avérés et condamnés devant un juge ou autre, les trois joueurs ne devront pas remettre les pieds à l’Etrat. Aussi talentueux soient-ils car le talent ne peut plus rien face à la bêtise humaine.

La rédaction du Talk Show Stéphanois se devait donc, à la fois de donner cette information (déjà bien relayée) mais également de fermement condamner ces pratiques dégoûtantes.