News

Gourna parle du rôle important de Razik Nedder dans son évolution

Interviewé récemment par Le Progrès, Lucas Gourna s’est exprimé sur sa formation à l’ASSE et a notamment mis en avant l’apport de Razik Nedder dans son éducation de footballeur. L’actuel coach de la réserve stéphanoise y est pour beaucoup dans la réussite de notre jeune milieu de terrain et ce dernier ne s’en cache pas.

Quelques doutes au début de son aventure en Vert

« En arrivant à l’ASSE, en U16, j’ai tout de suite été intégré au groupe des U17 nationaux avec Christophe Chaintreuil. Je jouais et, un moment donné, ça s’est arrêté. T’as 15 ans, t’es loin de tes parents et tu ne joues plus… Forcément, tu te poses des questions. Avec le temps, j’ai retrouvé ma place. La personne qui a fait que je puisse arriver le plus tôt possible dans le grand bain est Razik Nedder. Il m’a éduqué et c’est grâce à lui que j’ai été prêt à rejoindre le groupe de Claude Puel. »

Un joueur qui a grandi grâce à Nedder

« Il m’a inculqué la mentalité du haut niveau. Je devais être droit dans tout ce que je faisais, sportivement et en dehors. Par exemple, il me disait que chez les pros, je ne pouvais pas esquiver une séance de musculation. Tous les mardis et jeudis, j’allais à la muscu. J’étais dans le mood (sic) du monde professionnel. Il était aussi vigilant sur les retards, l’école, il vérifiait que je n’avais pas de mots dans mon carnet. Toute cette éducation m’a fait grandir. »

Un footballeur encore au lycée !

« En U17, j’étais “plus malin” (sourire). Je savais où je voulais aller mais parfois, il y avait quelques “incartades” qui faisaient que j’étais sanctionné. C’est normal. Tout le monde fait des bêtises, il faut juste se remettre la tête à l’endroit. J’étais un élève intelligent, j’avais de bonnes notes mais je me reposais sur mes lauriers. J’étais un peu nonchalant. Mais c’est très important, je continue aujourd’hui, je suis en terminale STMG et je passe mon bac en juin. Dimanche dernier, j’ai joué contre Montpellier et lundi, j’avais école. J’ai deux profs qui viennent me faire cours à L’Étrat, parfois je vais au lycée. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :