Actualité

Dupraz détaille ses méthodes et évoque sa réputation d’entraîneur sans grand principe de jeu !

Interviewé récemment par Martin Mosnier sur Eurosport, Pascal Dupraz s’est confié sur ses méthodes et a expliqué pourquoi il ne parle que très peu de jeu lors de ses conférences. Extraits.

Sa méthode n’est pas celle qu’on veut faire croire

« Si je suis ici c’est uniquement pour cette raison, parce que l’ASSE sous-performe et qu’apparemment j’ai quelques compétences pour faire surperformer une équipe qui sous-performe. Les joueurs avaient-ils besoin d’amour ? Ce n’est pas une question que je me suis posée. J’ai simplement ici, depuis 15 jours, appliqué mes préceptes et mes convictions, ma méthode de management qui est différente de celle exposée médiatiquement. »

Un entraîneur tourné vers les autres

« Je suis bienveillant. Depuis que je suis gamin, mes parents m’ont appris à vivre avec d’autres. Je suis tourné vers les autres. Jamais une seule fois, je ne veux parler de ce qu’il s’est passé avant que j’arrive avec les joueurs. Par contre, aujourd’hui, je suis capable de dire combien d’enfants ont chacun d’entre eux et, bientôt, je pourrai sans regarder mes notes dire le nom des compagnes et des épouses de chacun. Je connais leurs origines et tous les jours, je ne fais pas l’économie de leur demander comment vont leur famille. Ça, c’est ma manière de faire. Sur le terrain, je ferai tout avec mes collègues entraîneurs, parce que je n’aime pas parler d’adjoint, pour rectifier la situation et laisser l’ASSE en L1 pour partir en mai avec le sentiment du devoir accompli. »

Expliquer avant de sanctionner

« Je ne suis pas béat pour autant. Ce matin (ndlr : vendredi), un joueur est arrivé en retard. Il a eu le privilège de se voir délivrer une séance par le coach principal. Il n’a pas eu le droit de s’entraîner avec l’équipe. J’ai deux fils, je les aime et il m’est arrivé souvent de leur dire non. Mais d’abord, je veux expliquer où je veux en venir. Bien sûr, ça ne suffit pas d’être optimiste mais j’ai du recul par rapport à ça. Regardez mon expérience à Toulouse, c’est exceptionnel (ndlr : Dupraz est arrivé à Toulouse à 10 matches du terme de la saison 2015/2016, le club comptait 10 points de retard sur le premier non-relégable mais s’est sauvé). En 10 matches sous mes ordres, l’équipe a marqué quasiment autant de points que lors des journées précédentes. Avec les mêmes joueurs et une seule valeur ajoutée apparemment : le coach. Il a fallu modifier des choses sur le terrain, c’est aussi mon métier. Même à Caen. Quand je suis arrivé, ils étaient à la cave (ndlr : 17e de L2). »

Parler de jeu face à la presse ne l’intéresse pas

« Je n’ai pas envie de parler de jeu. Êtes-vous de ceux qui considèrent qu’il suffit de dire ‘allez les gars’ pour que les résultats d’une équipe se transforment ? Cela tombe sous le sens qu’il y a du travail derrière. Je ne suis pas un type qui subit la mode. Je n’ai pas de plan de carrière. Ma vie est un conte de fée. Je n’ai pas besoin de raconter la science. La possession, le jeu de position… Ça ne m’intéresse pas. Si un jour, on me demande à la DTN d’en parler avec mes confrères, je peux le faire. Mais ça ne m’intéresse pas. Je ne vais pas livrer mes préceptes à mes adversaires. Aujourd’hui dans le football moderne, il ne faut pas parler de défendre. Parce que si vous parlez de défendre, vous êtes un passéiste. Combien de fois j’ai entendu : ‘La L1 est ouverte’… Ah ça oui, Saint-Étienne est ouvert : 40 buts encaissés… Bien ! Super ! Mes préceptes ? Notre équipe doit défendre mieux pour attaquer mieux. Moi, j’assume tout. Mais je n’ai pas envie de passer mon temps à parler de ça. Sauf à ce que les dirigeants me l’interdisent, j’aimerais que l’entraînement soit ouvert au public. Les gens verront que je suis aussi pointu dans ce domaine. »

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :