Alors que la fin de la CAN approche et que Dylan Batubinsika et la RDC disputeront leur dernier match ce samedi en disputant la 3ème place à l’Afrique du Sud, Karim Cissé (Guinée) et Ibrahim Sissoko (Mali) sont eux déjà rentrés dans la Loire. L’heure est donc à un premier bilan pour observer la compétition de chacun de nos trois joueurs.

Un temps de jeu famélique ?

Pour Karim Cissé, et c’était attendu, il n’y a eu que peu de temps de jeu. C’est normal, le jeune homme de 19 ans n’était sélectionné qu’en renfort, pour s’acclimater et prendre petit à petit sa place en sélection avec la Guinée. Nous pourrions penser que c’est dommage pour lui d’avoir eu peu de temps de jeu mais cette demi-finale de la CAN avec son pays restera sans doute un beau souvenir pour lui.

Pour Ibrahim Sissoko, le constat est moins glorieux. Le joueur de 28 ans avait eu la chance de se montrer durant deux matchs avant la CAN. Cependant lors de cette compétition, l’attaquant phare et meilleur buteur de l’ASSE n’a joué que 67 minutes. Et pour cause, son début de saison lui a certes permis de marquer 8 buts, mais son apport dans le jeu a été proche du néant. S’il n’était pas en position de finir les actions, les touches de balle d’Ibrahim Sissoko se finissaient très souvent en récupération de l’adversaire. Avec la volonté du Mali de jouer un beau football, nous pouvons comprendre aisément que Sinayoko et Traoré lui aient été préféré sur le front de l’attaque. Sans lui enlever ses huit buts qui nous ont été précieux, espérons que la deuxième partie de saison dans le jeu de l’attaquant stéphanois soit de bien meilleur facture.

La plus grosse déception en termes de temps de jeu sur cette CAN se nomme Dylan Batubinsika. En effet le colosse stéphanois avait, depuis son arrivée en sélection de la RDC, réussit à s’imposer comme un titulaire dans cette défense congolaise. Trop juste pour démarrer le compétition, Batubinsika avait récupéré sa place de titulaire dès le deuxième match de poule, avant de sortir à la 65ème minute contre l’Egypte puis de tout simplement disparaître du 11 titulaire pour les quarts et les demis. Son remplaçant ? Henock Inonga Baka, un défenseur de 29 ans qui n’a jamais joué hors de l’Afrique et qui joue actuellement… En Tanzanie. C’est un coup dur pour notre défenseur qui montait en puissance au fil des matchs.