crédit photo : asse.fr

Dans la dernière édition du journal L’Équipe, Bernard Caïazzo s’exprime au sujet de l’intérêt du mercato pour les hommes d’affaires américains souhaitant investir en Ligue 1. Le Président du conseil de surveillance de l’ASSE soulève tout de même un problème en prenant l’exemple de GACP et King Street chez les Girondins de Bordeaux.

Un investisseur qui connaît le contexte local

« Quand tu vois qu’un joueur formé pour presque zéro est revendu trente millions d’euros en deux ans… Le mercato est un vecteur intéressant pour les américains car ils ont un retour sur investissement rapide. Cependant, je ne me risquerai jamais à attirer un investisseur déconnecté du tissu local car on a un club patrimonial, ce qui se passe à Bordeaux ne peut pas nous arriver. Ou alors on met le feu à la ville ! Si tu ne connais pas un minimum le contexte local, tu casses tout ! »