Entraîneur adjoint chez les Verts de 2010 à 2018, Alain Blachon sait plutôt bien comment fonctionne l’ASSE et s’est exprimé justement sur la double-présidence dans un article publié hier sur 20minutes.fr. Il regrette notamment le manque de réflexion des dirigeants pour réussir à pérenniser le club en haut du classement et explique qu’il est difficile de parvenir à convaincre deux présidents. Extraits.

Pas d’idées de visionnaires de la part des dirigeants

« L’ambition de Bernard Caïazzo d’installer durablement l’ASSE dans le Top 5 de la Ligue 1 n’a jamais été suivie d’idées de visionnaires de la part des dirigeants. On savait qu’on allait vite perdre Aubameyang, Guilavogui et Zouma, et il n’y a pas eu de véritable réflexion pour pérenniser le club en haut. Il fallait sans doute envisager une évolution du modèle économique, en investissant par exemple davantage d’argent afin d’optimiser la formation. Devoir convaincre deux présidents pour tout et rien, c’est sûr que ça complique les choses. Roland Romeyer est tellement supporteur de l’ASSE que ça a pu l’aveugler au moment de prendre certaines décisions.« 

Galtier a réalisé des exploits

« Il est toujours compliqué de bien réagir quand on se trouve en situation de crise. Tout est fait dans l’urgence, comme en décembre 2017, quand Jean-Louis Gasset a fait casser la tirelire aux dirigeants en recrutant des joueurs d’expérience à gros salaires type M’Vila et Debuchy, invendables derrière. Je rappelais souvent aux dirigeants que Christophe Galtier faisait des exploits tant des joueurs ont « surperformé » avec lui à l’ASSE. Aujourd’hui, les gamins se battent, ils donnent le maximum. Mais le brassard de capitaine est peut-être une charge trop importante pour un jeune comme Mahdi Camara par exemple…« 

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr. Un cadeau surprise et code promo pour ta prochaine commande sont inclus dans chaque box.