Depuis le début de saison Benjamin Bouchouari semble prendre une nouvelle dimension. Confirmant les qualités qu’il avait démontrées par intermittence la saison dernière, le jeune milieu marocain semble avoir pris toute l’ampleur de ce que représente la ligue 2 et de ses qualités. Cependant, nous allons prendre le temps d’analyser le contenu de ses prestations, son nouveau rôle et mettre du relief sur l’ensemble des milieux de terrain stéphanois.

Bouchouari mal accompagné, que lui manque-t-il ?

L’arrivée de Florian Tardieu au club a changé pas mal de choses pour Bouchouari. D’abord cantonné au tout début de saison à faire le lien entre la défense et le milieu de terrain, il passait trop de temps dans notre moitié de terrain. On le sait, ses qualités sont bien plus utiles plus haut sur le terrain. L’arrivée d’un nouveau soldat de Batlles a été d’un vrai soutien pour le milieu marocain. Désormais il peut évoluer plus haut sur le terrain, il peut aller toucher les attaquants et apporter un peu de créativité dans la partie adverse du terrain.

Seulement voilà, chaque joueur a ses limites (et c’est normal) et il nous semble, comme nous l’indiquions à la fin du mercato, qu’il manque encore un joueur pour accompagner les offensives. En effet Benjamin Bouchouari permet de faire le lien entre le milieu et l’attaque mais manque de présence devant la surface. Aux abords de cette dernière, il se contente de relayer le ballon et n’entre pas dans les trente derniers mètres. C’est dans cette optique que Laurent Batlles a bâti un milieu à 3 avec ce troisième homme qui n’hésite pas à aller dans la surface balle au pied.

D’ailleurs on le voit, malgré ses défauts, Fomba peut apporter quand il entre dans la surface. Cependant ce joueur a ses limites. Malgré son sang-froid, il est peut-être moins vif ou technique que Bouchouari. Nul doute que notre jeune milieu de terrain pourrait faire de même mais il n’ose pas.

Entrer dans la surface, la future progression de Bouchouari ?

Toujours est-il qu’on aura besoin de lui encore plus haut si on souhaite exister offensivement. Avec un Gaëtan Charbonnier en grande difficulté depuis le début de saison et un Dylan Chambost qui semble avoir de nouveau disparu des radars, il semble que Bouchouari soit le plus apte à prendre cette responsabilité de jouer vers l’attaquant. Les autres milieux de terrain (Lobry, Monconduit et même Rivera) n’entrent visiblement plus dans les plans de Laurent Batlles

D’autant plus qu’aujourd’hui, le club en a vraiment besoin. N’ayant recruté personne en cette fin de mercato d’été pour apporter de la profondeur d’effectif au poste de milieu offensif et avec un Karim Cissé encore tendre, il n’y a pas pléthore de solutions. Pour lui et pour l’équipe, Benjamin Bouchouari doit se montrer encore plus offensif.