Billets d'humeurs

Billet d’humeur : Un retour d’Eysseric à l’ASSE ? Les pour et les contre !

Mardi en fin d’après-midi, nous vous rapportions les récents propos de Valentin Eysseric par rapport à son inquiétude au sujet de sa fin de contrat à la Fiorentina au mois de juin. Le lendemain matin dans notre sondage quotidien, nous vous demandions votre avis concernant un éventuel retour à l’ASSE de l’ancien stéphanois et vous avez été 58% à estimer qu’il serait un bon renfort contre 36% qui considère que sa venue serait inutile (7% sans avis). Voici donc selon-nous les pour et les contre à ce sujet.

Les pour

Commençons par les éléments qui semblent jouer en sa faveur. Tout d’abord, Valentin Eysseric sera totalement libre de tout contrat à partir du 31 juin prochain et ne coûtera strictement rien à l’ASSE, si ce n’est un salaire loin d’être exorbitant, aux alentours de 70.000 euros par mois à la Fiorentina. Assez loin des émoluments d’un Boudebouz par exemple qui évolue lui aussi principalement au poste de milieu offensif.

Si l’on compare un peu les deux profils, on trouve évidemment plusieurs similitudes mais il est intéressant de noter qu’Eysseric est un joueur qui a véritablement été lancé par Claude Puel à Nice et qui a réalisé de saisons prometteuses avec l’OGCN (ndlr : 2012/2013, 28 matchs, 9 buts/2 pd – 2013/2014, 33 matchs, 3 buts/3 pd – 2014/2015, 38 matchs, 2 buts/5 pd). Peut-être qu’il serait alors malin de refaire travailler les deux hommes ensemble au moment où le milieu offensif est arrivé à l’âge de la maturité. Avec Boudebouz, le courant ne semble pas être au beau fixe et son important salaire pose clairement problème, tout comme son rendement.

Qui plus est, l’ancien international espoir français (3 sélections) a récemment fêté ses 29 ans tandis que Boudebouz a quant à lui soufflé ses 31 bougies cette année. S’il fallait choisir entre les deux, nous nous séparerions donc de l’algérien cet été et le remplacerions par Eysseric qui garderait bien sûr le même rôle (remplaçant de luxe) sauf s’il se montre rapidement essentiel à l’équipe (contrairement à Boudebouz).

Pour finir, il est également important de souligner que le natif d’Aix-en-Provence possède une bonne mentalité et a déjà prouvé sur une saison qu’il avait de quoi correspondre aux valeurs stéphanoises, tout en apportant un plus sur le terrain. Dernièrement, il a d’ailleurs montré qu’il était loin d’être cramé et qu’il pouvait encore apporter à un club de haut-niveau (8 matchs de Serie A en 2021 avec la Fiorentina, 5 titularisations, 2 buts/1 pd).

Les contre

Place maintenant aux côtés négatifs. Selon-nous, cette arrivée pourrait un brin ressembler justement à celle de Boudebouz à l’été 2019. Un joueur au passé intéressant en Ligue 1 mais qui s’est perdu dans un club étranger pendant quelques temps. Forcément, le passage à l’ASSE de l’ancien international algérien ne rassure pas à ce sujet mais évidemment chaque joueur est différent et nous ne pouvons garantir à 100% que la venue d’Eysseric serait un flop annoncé.

Néanmoins, sa carrière ne joue pas vraiment en sa faveur et il est évident qu’il ne deviendra pas un « excellent » joueur ultra décisif à l’aube de ses 30 ans. Il peut avoir un apport intéressant mais il ne faut pas s’imaginer qu’il soit le messie tant attendu qui révolutionnera notre équipe. Son arrivée pourrait même peut-être freiner la progression d’un Aouchiche ou Benkhedim, jeunes joueurs qui évoluent eux aussi principalement en tant que numéro dix.

De plus, lors de son prêt à l’ASSE, Eysseric avait sous-entendu que sa relation avec Puel n’était pas totalement celle qu’il voulait à Nice et il est évident que le coach stéphanois n’a pas fondamentalement changé en quelques années : « J’ai besoin d’avoir une vraie relation avec mon coach, franche et directe. J’avais besoin de changer d’environnement et j’ai retrouvé de la chaleur avec les gens qui sont dans le club. Je pense aussi avoir repris confiance ». Un point qui risque forcément de ne pas l’emballer totalement si l’ASSE s’intéresse réellement à lui.

Pour résumer, s’il était possible de simplement « switcher » entre Boudebouz et Eysseric nous le ferions certainement pour les raisons évoquées plus haut mais nous ne prendrions pas Eysseric si Boudebouz part et que le club possède une certaine enveloppe pour le remplacer. Reste à voir désormais ce qu’il se passera durant le prochain mercato !

(0 commentaire)

  1. Joueur peut être un brin talentueux mais très nonchalant sur le terrain. Un Boudebouz bis qui viendrait chez nous en préretraite.

  2. Ont pourrez avoir tous les meilleurs joueurs aux monde ,que puel ne serait pas capable de gagné un match,notre gros problème aujourd’hui c est puel,mauvais choix dans les compos d équipe, mauvaise ambiance dans le vestiaire et à chaque fois qu un joueur part du club il s éclate bouanga en sélection, notre regrettable honorat à Brest etc etc je ne vais pas citer toute les conneries je n aurais pas assé de place et j en ai marre de me répéter pour que rien ne change,niveau parole ou excuses à la con là ont seraient premier du championnat .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile