Actualité Billets d'humeur

ANNONCE IMPORTANTE : CLAP DE FIN !

Amis stéphanois, supporters et passionnés du club historique qu’est notre AS Saint-Étienne, je prends ma plume aujourd’hui, ou plutôt mon clavier, afin de vous faire une annonce importante concernant l’avenir du Talk Show Stéphanois et mon avenir personnel. Contrairement à nos deux présidents et autres salariés du club, je ne vais pas vous enfumer et être le plus clair possible.

Du rêve au désespoir

Il y a de cela sept ans, j’obtenais non sans mal mon baccalauréat littéraire et rêvais d’un avenir de journaliste sportif, avec en tête l’immense Thierry Gilardi comme modèle. Néanmoins, tout ne s’est pas passé comme prévu. Après seulement trois mois en licence information-communication, je décidais de quitter le cursus scolaire avec la ferme idée en tête de me faire « moi-même », sans passer par des années d’étude auxquelles je n’étais pas vraiment préparé et qui ne correspondaient pas à mes envies, moi qui n’ai jamais trop été « scolaire ». Pendant plusieurs mois, j’ai donc réfléchis à la suite à donner à ma vie et ai décidé de trouver un travail « alimentaire ». Mon contrat de livreur de pizza en poche, il me fallait désormais trouver un moyen d’étoffer mes passions pour l’ASSE, le football en général et l’écriture en acquérant de nouvelles compétences. Cependant, mon maigre CV ne jouait pas en ma faveur et ma confiance en moi n’était pas ce qu’elle peut être de nos jours.

Près d’un an plus tard, et après de longs mois à tergiverser, je parvenais enfin à mettre un pied dans « le monde des médias » ou tout du moins dans un secteur s’en rapprochant. En effet, je venais d’être choisi comme rédacteur bénévole au sein du Talk Show Stéphanois, site d’actualité sur mon club de cœur, celui que je supporte depuis l’âge de mes 7 ans. Même si cela pouvait paraître comme une maigre étape dans ma quête de devenir journaliste sportif, j’étais ravi par cette nouvelle puisqu’une porte s’entrouvrait enfin pour moi. En septembre 2017, mon aventure au sein du Talk Show Stéphanois débutait donc.

Les semaines passaient, je me sentais de plus en plus à l’aise et dans mon élément au sein de cette association de passionnés. J’accordais du temps à la veille d’informations et à la rédaction d’articles, sans compter mes heures. Il faut dire que j’étais tellement heureux d’avoir l’opportunité d’écrire sur ma plus grande passion, et ce pour des milliers de lecteurs. Même si ce n’était pas un travail à proprement parler, je pouvais subvenir à mes besoins avec mon métier de livreur et avoir du temps pour entretenir mes passions. Grâce à cette première expérience, j’ai d’ailleurs pu obtenir une place de rédacteur bénévole dans un autre média, Parlons Sports, où j’ai traité l’actualité du club de football d’Andrézieux-Bouthéon pendant près d’un an, de juillet 2018 à juin 2019. Cela m’a offert l’opportunité de vivre mes premiers (et malheureusement derniers) matchs en tant que « journaliste » accrédité, notamment pour le match de Coupe de France remporté par le club ligérien face à l’OM à Geoffroy-Guichard. Accréditation autour du coup, je pouvais enfin pénétrer au bord de la pelouse du Chaudron en tant que personne travaillant pour un média, avoir accès à la tribune presse et tout ce qui s’en suit. Un véritable petit aboutissement mais cette belle expérience n’était qu’une simple parenthèse.

Poursuivant mes écrits sur Le Talk, je prenais de plus en plus d’ampleur au sein de l’équipe, notamment grâce à mon investissement total. Les « gérants » m’accordaient de plus en plus de responsabilités, jusqu’à devenir ce que l’on pourrait appeler le « rédacteur en chef » puis ensuite le responsable du site aux côtés d’un autre rédacteur bénévole qui avait su se montrer sérieux et impliqué pour se voir confier ce rôle. Je me retrouvais donc aux commandes du Talk Show Stéphanois suite à la mise en retrait de ceux qui s’en occupaient jusqu’alors. Un moment particulier qui m’avait rempli d’émotions car cela représentait un réel aboutissement dans ma jeune vie d’homme. J’étais désormais responsable d’une association dont le site était suivi par des milliers de lecteurs chaque mois et dont les réseaux sociaux comptaient une solide communauté (25.000 abonnés tous réseaux confondus). Il faut dire qu’en deux ans en tant que rédacteur bénévole puis rédacteur en chef, j’avais pondu plus de 2.000 articles et contribué de manière significative au développement du « média ».

Arrive alors le mois de juillet 2020 et une étape importante de mon évolution. Etant petit à petit de plus en plus seul à m’occuper du Talk, je décidais d’en prendre l’entière responsabilité et de me mettre à mon compte. Tout le nécessaire effectué, me voici en micro-entreprise et seul sur le bateau pour m’occuper de la totalité du média que représente Le Talk. J’étais prêt à relever ce beau défi et j’avais désormais tiré un trait sur la possibilité de devenir journaliste sportif. Je voulais continuer à développer le Talk Show Stéphanois et en faire un média indépendant et important de la sphère stéphanoise. Les mois passaient, le site tournait vraiment bien et nous comptions désormais des centaines de milliers de lecteurs par mois. La communauté sur nos réseaux continuait elle aussi de s’accroître (aujourd’hui près de 35.000 abonnés tous réseaux confondus). Pour réaliser tout cela, vous vous doutez bien que ma vie entière tournait autour du duo Talk-ASSE, du réveil jusqu’au couché et même parfois pendant mon sommeil. Je n’avais aucun moment de répit au travail, puisque mon travail était en lien plus que direct avec l’ASSE, ou les week-end, puisque ceux-ci étaient la plupart du temps marqués par les matchs de l’ASSE et donc mon travail. Afin de faire prospérer le Talk, tant le site que les réseaux sociaux, j’ai accordé un nombre d’heures incalculables à mon activité, 7 jours sur 7 et en ne prenant que rarement quelques jours pour moi, pour couper et penser à autre chose.

Malheureusement, cette période de plus de deux ans, qui s’est écoulée jusqu’aujourd’hui, n’a amené que peu de positif dans ma vie. Les semaines joyeuses et saines pour mon moral n’ont été qu’une minorité parmi les nombreuses où la colère, le dépit et la honte régnaient. Même si je parvenais à retrouver de l’espoir après des week-ends chaotiques de la part de mon club, celui-ci était éteint quelques jours ou semaines plus tard à cause des piteux résultats sportifs de l’équipe. Un éternel recommencement usant. Mon club de cœur, celui qui coule dans mes veines, sombre continuellement et je ne peux rien y changer. Tout ce qui entoure le football en général n’est qu’enfumage, un monde de communication où les plus passionnés sont simplement pris pour des clients et des idiots. Le mensonge règne, et ce de manière gigantesque au sein de l’ASSE. Quand tout allait mieux (époque Galtier puis période Gasset), il était évidemment plus facile de cacher l’incompétence de nos deux têtes pensantes et autres dirigeants du club, mais depuis trois ans, le peuple vert n’a eu le droit qu’à quelques maigres moments d’accalmie.

Non sans peine et regrets, j’ai donc décidé de stopper mon activité en tant que gérant du Talk Show Stéphanois. Les difficultés éprouvées pour être considéré comme un média et parvenir à être accrédité à Geoffroy-Guichard n’ont également pas joué en la faveur d’une poursuite de mon activité. Depuis ma reprise seul du site, j’ai pu vous partager près de 4.000 articles, essayant toujours de rester loin du trop fréquent « putaclic » afin de proposer du contenu rédactionnel de qualité. J’ai parfois pu avoir quelques conflits avec certains internautes mais cela c’est à chaque fois déroulé avec respect de ma part. Je tiens tout de même à signaler qu’il est important que chacun comprenne qu’un écran ne protège pas de tout et que les mots peuvent être lourds. La colère ou l’incompréhension ne justifient pas tout. Avant d’écrire un commentaire sur internet, pensez à vous dire cette petite phrase simple dans votre esprit « dirais-je la même chose à cette personne en face à face ? ». Surtout que les avis peuvent être nombreux, c’est l’essence même des débats. Personne ne détient la vérité absolue. À bon entendeur.

Quoi qu’il en soit, je resterai éternellement fidèle à mon AS Saint-Étienne mais avec désormais plus de recul. Le club vit de sombres heures mais ne peut pas mourir. Le soutien indéfectible de son peuple lui permettra de ne pas sombrer mais il faut désormais que les présidents (ou actionnaires comme ils souhaitent se faire appeler) et autres fossoyeurs du club prennent de fortes et bonnes décisions. Même si ce sont eux sur le terrain et souvent eux qui sont pris à partie (la plupart du temps à juste titre au vu de leurs performances), les joueurs ne sont qu’une partie du rouage et le club ne peut redorer son blason sans une refonte globale et une épuration de ses cancers. J’espère de tout cœur que de meilleures heures s’offriront à nous dans les années à venir. Merci à tous pour votre fidélité ainsi que vos nombreux messages positifs depuis mon arrivée au Talk en tant que bénévole jusqu’à mon départ après plus de deux ans en tant que gérant. Cette période aura tout de même été très formatrice et m’aura permis de voir qu’il est difficile pour moi d’allier passion et travail, qui plus est dans une période si catastrophique sportivement parlant.

Si certains d’entre vous souhaitent reprendre le flambeau et discuter d’un rachat (bien plus simple que celui de l’ASSE), je suis ouvert à toutes discussions et prêt à vous écouter. Merci de me faire parvenir vos messages à l’adresse suivante : letalkshowstephanois@gmail.com.

Encore une fois un immense MERCI à tous, je n’aurais pas pu vivre cette aventure sans vous, et évidemment ALLEZ LES VERTS !!

Rémi

(7 commentaires)

  1. Dommage que les 2 présidents ne prennent pas la même décision !!!!!
    Bravo à Rémi R. pour tout le travail accompli !!!!
    Allez les verts !!!!

    1. Merci Monsieur Roche pour votre travail, vos analyses et votre fidélité. Je suis stéphanois d’origine et je suis encore d’une autre région, 60 ans après, l’épopée des verts. Depuis plusieurs années j’assiste au naufrage de ce club de coeur et, hélas, je n’en suis pas surpris. Il y a quelques mois j’avais écrit sur votre site qu’il fallait un « électrochoc » et un grand « coup de balais »…et j’ai attendu en vain. Bonne route à vous.

  2. Triste fin….J’ai eu la chance vivre l’aventure du Talk avec Julian et sa dream team…de 2011 à 2016….Une belle aventure…Triste fin mais beau parcours Rémi ! Bravo ! Merci de ton amour des Verts ! ALV !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile