Présent au micro de Prime Video après la déroute honteuse de son équipe à Lorient, Pascal Dupraz s’est longuement livré sur la prestation de ses joueurs et en a profité pour leur envoyer plusieurs messages dans l’optique du maintien, notamment sur leurs attitudes.

L’ASSE sera barragiste

« J’explique ce naufrage par ma responsabilité. La responsabilité du coach c’est de répéter sans cesse aux joueurs que le football se respecte et que quand on fait une entame de match comme celle que nous avons réalisé il ne faut surtout pas en rajouter sous prétexte qu’on mène 2-0. Il faut respecter les fondamentaux, ce que nous n’avons pas su faire. Même si la réduction du score de Lorient arrive très tôt, on pressent que ça va se passer comme ça. C’est un naufrage collectif et il se trouve que dans le chemin de la rédemption, quels que soient les scores, nous allons être barragistes. C’est mieux qu’il y a trois mois mais pas suffisant parce que nous comptons 27 points. Je souhaite et j’espère, j’en appelle de tous mes vœux, que les joueurs vont comprendre qu’il est important pour laisser l’ASSE en Ligue 1 de respecter le plan de jeu, de remettre sans cesse le métier sur l’ouvrage pendant 94 minutes. »

Une faillite totale

« On ne filtrait pas au milieu de terrain, on cadrait pas un joueur. Certains avaient tout d’un coup décidé qu’il fallait aller chercher haut alors qu’on gagne 2-0 plutôt que de rester extrêmement compact. Comble de l’ironie, on sait, on travaille depuis maintenant une semaine pour montrer à nos joueurs que Lorient est une équipe qui contre, même à domicile, et puis on ne fait que se faire contrer, tout simplement. Donc on sent qu’on va plier. Paul a retardé l’échéance en première mi-temps. À chaque fois qu’ils allaient dans le sens profond, on était battus. C’est un faillite, je la déplore mais néanmoins j’assume parce que c’est de ma responsabilité encore une fois. »

Des attitudes qui ne lui ont pas plu

« Ce qui n’a pas été défensivement ce sont les attitudes. Quand tu es défenseur, tu défends, c’est déjà le plus important. On a été battus dans tous les duels, battus dans toutes les attaques de balle, battus dans le sens profond. On sait qu’on a un soucis dans le sens profond, surtout dès lors qu’on a perdu nos joueurs défenseurs qui vont vites, qui sont forts sur les appuis. C’est encore une fois dans les comportements, dans les attitudes… On a cru trop vite qu’on allait gagner 2-0. Cependant, en deuxième mi-temps on a la balle du 3-2 mais encore une fois, même si on marque – j’aurais voulu qu’on marque – j’ai l’impression depuis le banc de touche que ça ne suffira pas tant les attitudes ne sont pas en adéquation avec ce qu’on a décidé de faire. »

Se recentrer

« Il faut que l’ASSE se recentre. Le groupe professionnel doit se recentrer, rester concerné. Encore une fois tout n’est pas à jeter. Nous avons rectifié le tir, les joueurs ont réussi avec beaucoup de mérite à recoller au peloton des prétendants à la relégation et encore une fois il reste sept matchs. Il faut qu’on retrouve tout le monde, que tout le monde fasse les efforts et je suis certains que pas mal de joueurs qui sont devant la télé comprendront le message que je veux leur porter. Il faut que chacun d’entre nous fasse les efforts pour le collectif. Il faut se défaire de son égo pour laisser l’ASSE en Ligue 1, c’est toute la mission des joueurs et du staff sous ma responsabilité. »

Garder le fil et respecter les fondamentaux

« Les générations contemporaines de footballeurs zappent aussi vite que le match est terminé. Je le déplore quelques fois. Il fut un temps où toute la semaine on avait du mal à digérer les défaites. C’est peut-être un argument qui est salutaire : qu’ils zappent le match s’ils le souhaitent mais qu’ils se remettent au travail et qu’on travail tous ensemble pour faire en sorte de rectifier le tir. Ça va être très difficile le week-end prochain contre Brest, de la même manière que la mission maintien est très difficile. Je le sais depuis le 15 décembre, quand vous comptez 12 points après 18 journées fatalement ça n’est pas une partie de plaisir de se maintenir. On est toujours dans la course. 21 points à distribuer en 7 matchs je le rappelle. Les joueurs ont eu un pêché d’orgueil, une attitude vaniteuse, pas une attitude qui sied à un footballeur professionnel… mais encore une fois c’est de ma responsabilité. C’est à moi de trouver les mots, de continuer à travailler avec mon staff pour que les joueurs, menants 2-0 – j’espère que ça se renouvellera d’ici la fin de saison – au bout de quelques minutes alors qu’on règne sans partage sur ce début de match, gardent le fil et surtout respectent les fondamentaux. C’est primordial et c’est par ces attitudes là que passera le salut de l’ASSE. »

Si vous souhaitez faire plaisir ou vous faire plaisir, n’hésitez pas à commander une Box Football chez notre partenaire box-football.fr pour seulement 37,90 euros. Un cadeau surprise et un code promo pour votre prochaine commande sont inclus dans chaque box.