Review : Il y a 38 ans, jour pour jour…

L’ASSE battait le Kuopion Palloseura en UEFA Cup, soit la Coupe d’Europe. Alors, vous vous posez la question  » mais pourquoi une review à ce sujet ? « . Après tout, ce n’est qu’un 1er tour aller de Coupe d’Europe. En soit, l’histoire n’aura pas fait de ce match un souvenir très rappelé par le peuple vert. Et pourtant, cette équipe finlandaise est la seule équipe de l’histoire des Verts à avoir encaissé 14 buts en deux matchs, tous marqués par l’ASSE. Le Talk vous propose aujourd’hui un retour vers le passé, en l’an 1980…

Une année de plus en tant que Grand d’Europe

Nous revoilà en septembre 1980. En effet, le début de saison ayant tout juste commencé, les stéphanois débute le premier match en Coupe d’Europe. A l’aller, voyage dans le froid, au nord de l’Europe, en Finlande. Au retour, on revient dans l’ambiance bouillante du Chaudron. L’ASSE est dans sa meilleure période. Depuis quelques années, les Verts disputent la Coupe d’Europe et enchaînent les titres de Champion de France. Véritablement au sommet de l’hexagone, tant au sujet du football que des supporters, les foréziens se déplacent au Väinölänniemen stadion en tant que favori. Comme très souvent à cette époque.

A ce moment, l’ASSE est sur le podium de Ligue 1 et sort d’une saison plutôt réussite. Ayant fini 3ème en championnat, ils ont également réussi à atteindre les 1/4 de finale en Coupe d’Europe. Ils terminent la saison avec 30 victoires, 12 nuls et seulement 11 défaites. Ils terminent avec 180 buts marqués contre 70 buts encaissés. Ce qui donne une moyenne de presque 4 buts marqués par match et presque 2 buts encaissés par match. Très bonne attaque, défense moyenne, tout cela équilibré par un milieu assez…impressionnant.

Avouez, vous êtes pressé de revoir cette magnifique équipe stéphanoise. Alors, c’est maintenant !

Un défenseur hors pair, un milieu international, deux Anges Verts en attaque

Et le tour est…passé ! Mais avant de vous dire que les Verts passent ce tour avec succès, nous devons vous racontez, comment ça s’est passé. A l’époque, Robert Herbin décide d’aligner cette composition :

Jean CASTANEDA
Patrick BATTISTON
Bernard GARDON
Christian LOPEZ
Gerard JANVION
Jacques SANTINI
Jean-Francois LARIOS
Michel PLATINI
Laurent PAGANELLI
Laurent ROUSSEY
Johnny REP

 

Comme dit précédemment, on se retrouve en Finlande, à Kuopio. On est le 17 septembre et les stéphanois se déplacent pour le 1er tour de Coupe d’Europe. On savait que ça n’allait pas être la plus dure confrontation de la saison. Mais nous n’imaginions pas non plus que tout cela créerait une telle humiliation. Le coup d’envoi est lancé et rien de très affolant se passe. Il faudra même attendre la 34ème minute pour voir l’ouverture du score stéphanoise. Et c’est le petit Laurent Paganelli qui marque ! Une frappe au sol, du gauche. Pas très académique, mais efficace. C’est l’essentiel. Malheureusement pour les finlandais, la panthère noire, à partir de maintenant, va se déchaîner. Juste avant la mi-temps, Johnny Rep tente un centre et le défenseur de Kuopion, d’une tête splendide au premier poteau, marque contre son camp. Le score à la mi-temps est de 0-2. Les 45 prochaines minutes verront naître cinq autres buts stéphanois.

La deuxième mi-temps : un rêve à l’état pur

Saint-Etienne mène 0-2 et les finlandais n’ont absolument pas les armes pour revenir. Et c’est à ce moment-là que les stéphanois décident d’enterrer plus bas que terre le moral des adversaires. Trois minutes après la reprise, Michel Platini, grande figure des Verts, tente une frappe et la place petit filet. Imparable, le gardien ne peut rien. Et seulement quinze minutes après, suite à un travail de Larios, Paganelli signe son doublé. Le score monte alors à 0-4, un score déjà plutôt lourd. Mais ce n’est pas fini. Ensuite, Laurent Roussey, tout juste entré, s’invite à la fête dix minutes après le quatrième but. En effet, d’un magnifique lobe, il trompe le gardien adverse et mets le cinquième but. On atteint la fameuse  » manita « . Dans la fin de match, se sont Johnny Rep et Gerard Janvion, auteur d’un exploit personnel, qui s’offrent deux autres buts. Les Verts l’emporte donc 0-7 et sont sûrs de passer ce tour. La sentence sera la même au match retour. 7-0 à Geoffroy-Guichard. De quoi faire rêver les supporters stéphanois.

Ce voyage dans le passé est maintenant terminé. Et vous, quels sont vos souvenirs de ce match ?

En attendant, nous nous retrouvons lundi prochain, pour une autre review démesurément…intéressante !

 

1 Response

  1. gilles dit :

    reverra t on un jour le grand sainte je n y croit guere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.