crédit photo : asse.fr

L’ASSE s’apprête à disputer ce soir la finale de Coupe de France face au PSG. Cela faisait 38 ans que le club n’était pas arrivé à ce niveau de la compétition et de nombreux supporters n’ont donc jamais eu la chance de voir les Verts soulever l’un des plus beaux trophées français. Malgré une saison très compliquée en championnat, les hommes de Claude Puel ont tout de même réussi à se hisser jusqu’au Stade de France après cinq victoires face à des adversaires coriaces. Retour sur ce parcours qui risque d’en marquer plus d’un.

32ème de finale

Dès début janvier les Verts se déplaçaient en terre corse pour défier le FC Bastia-Borgo, club de National. Un déplacement peu évident face à une équipe qui n’avait rien à perdre mais les joueurs de Claude Puel devaient se rassurer lors de cette première rencontre de l’année civil. Malgré un manque flagrant d’intensité dans le jeu, Arnaud Nordin par deux fois et Wesley Fofana ont permis à Sainté de s’imposer assez largement, trois buts à zéro. Pas de quoi sauter au plafond mais de bonne augure pour repartir du bon pied après un mois de décembre compliqué.

16ème de finale

À peine deux semaines plus tard, les stéphanois étaient de retour en Coupe de France avec un déplacement dans la capitale pour affronter le Paris FC, en très mauvaise posture en Ligue 2. Néanmoins, les joueurs de René Girard ont posé beaucoup de problèmes à une équipe de l’ASSE encore mal en point. Devant près de 8 000 spectateurs, c’est même les parisiens qui ont ouvert le score par l’intermédiaire de Jérémy Ménez, venu se relancer dans une ville qu’il apprécie énormément. Les Verts ont cependant rapidement égaliser grâce à Wahbi Khazri sept minutes plus tard. Bien mis en difficulté par le PFC, l’ASSE a encaissé un second but peu de temps après le retour des vestiaires par Jonathan Pitroipa. À ce moment là, difficile de ressortir du positif de ce match mais l’équipe a su prendre les choses en main au bon moment. Inscrivant deux buts à la 70ème et 77ème minutes par Abi et Debuchy, les joueurs de Puel s’étaient mis à l’abris et ont pu conserver ce score de trois buts à deux jusqu’au coup de sifflet final. Direction les huitièmes !

8ème de finale

Opposée à l’AS Monaco pour cette rencontre, l’ASSE avait fort à faire pour espérer se qualifier en quart de finale. Dans un stade presque vide (3 500 personnes), les monégasques ont globalement dominé mais se sont fait surprendre à quelques reprises par les belles actions offensives menées par les stéphanois. L’une d’elles a d’ailleurs fait mouche dès la 24ème minute. Sur un très bon centre enroulé d’Honorat, Denis Bouanga reprenait en une touche de volée et trompait Benjamin Lecomte. Contrairement aux rencontres précédentes, l’équipe a su afficher un niveau plus que correct et a fait tomber une belle équipe de Ligue 1. Plus que deux marches à franchir pour accéder au Stade de France !

Quart de finale

N’ayant plus atteint les quarts de finale depuis quatre ans, les Verts ont hérité d’un tirage assez simple au premier abord en affrontant Epinal, club de National 2. Néanmoins, la tâche fut tout sauf aisée face à cette belle équipe emmenée par un certain Jean-Philippe Krasso. Denis Bouanga et Mahdi Camara ont permis à l’équipe de prendre les devants mais c’était sans compter sur la hargne des jaunes qui tentèrent par tous les moyens de réduire le score. L’inévitable arriva à l’heure de jeu sur un penalty transformé par Krasso. Les deux équipes ont réalisé le même nombre de frappes et de tirs cadrés durant ce match serré mais c’est bel et bien l’ASSE qui s’impose au final deux buts à un. La fin de saison prend donc une autre tournure avec cette possibilité de se qualifier en finale de Coupe de France.

Demi-finale

Et pour y arriver, il fallait battre le Stade Rennais, tenant du titre et équipe réalisant une belle saison en Ligue 1. L’ASSE recevait pour la première fois de la saison en Coupe de France, et ce, pour le match le plus important jusque là. Dans un stade bouillant, les hommes de Puel ont été auteurs d’une très belle performance collective et ont marché sur les rennais une grande partie de la rencontre. Même si c’est les bretons qui ont ouvert le score en premier, les stéphanois ont su réagir grâce à un but de Kolodziejczak juste avant la mi-temps sur un bon service de Diony. Dans ce match, les fins de mi-temps ont très bien réussi aux Verts puisqu’en toute fin de match c’est Ryad Boudebouz qui a délivré tout un stade et tout un peuple en inscrivant le but du deux un. Un but qui est devenu viral depuis ce fameux 5 mars et qui a donc ouvert les portes du Stade de France à notre club, 38 ans après. Il va désormais falloir battre le PSG ce soir pour espérer voir nos joueurs soulever ce mythique trophée qui a une place importante dans l’histoire de notre AS Saint-Étienne.

N’ayant connu les plus belles heures de notre club qu’en vidéo ou en écrit, je tenais simplement à remercier ce groupe de joueurs qui nous a permis de savourer cette saison en Coupe de France et de prendre un plaisir fou lors de la demi-finale. Ne reste plus qu’à écrire la plus belle page de ce beau parcours en remportant la finale, chose bien évidemment à la portée de l’équipe même si l’adversaire est redoutable. Vous êtes déjà gravés à vie dans nos mémoires, faites en sorte de l’être dans nos cœurs. ALLEZ LES VERTS !

Laisser un commentaire