Qui es-tu Loïs Diony ?

Deuxième recrue des verts après Saidy Janko, Loïs Diony a signé un contrat de 4 ans hier après-midi après avoir passé sa visite médicale. Longtemps identifié comme une priorité par la cellule de recrutement, il sort d’une saison aboutie avec Dijon où il a inscrit 12 buts et délivré 8 passes décisives toutes compétitions confondues. Inconnu du grand public, la rédaction du Talk vous propose de découvrir qui est véritablement ce joueur au parcours atypique.

Une éclosion tardive

Né à Mont-de-Marsan dans le département des Landes, Loïs Diony a quitté très tôt sa ville natale pour rejoindre le club de la métropole locale : Bordeaux. Âgé de 12 ans seulement à son arrivée, il passera près de 7 ans dans le centre de formation des girondins. Cependant, en 2011 le jeune joueur connu sa première désillusion dans le monde du ballon rond. En effet, alors qu’il est âgé de 19 ans, les éducateurs bordelais lui annonce qu’il n’est pas retenu par le club et qu’il doit faire ses valises. Malgré tout, déterminé à réussir, il refusa de baisser les bras et rejoignit le FC Nantes dans la foulée après un essai fructueux. Mais là encore, après deux saisons passées au club, des bonnes performances avec la réserve et une apparition en professionnel, il est contraint de quitter les Canaris au cours de l’été 2013.

Affecté par ses deux échecs, il opta pour un retour au source et retourna jouer pour le club de sa ville natale (le Stade Montois) lors de l’exercice 2013/2014. Auteur d’excellentes performances dès son retour, plusieurs clubs français lui font les yeux doux en janvier 2014 mais c’est finalement avec Dijon qu’il va signer son premier contrat professionnel. Une date qui marque le début d’une longue collaboration entre le jeune joueur alors âgé de 22 ans et le club bourguignon qui évoluait encore en Ligue 2 à l’époque. En effet, il va disputer plus de trois saisons sous les couleurs dijonnaises. Si les premières furent timorées, il s’imposa comme l’un des artisans majeurs de la montée en Ligue 1 de son équipe lors de l’exercice 2015/2016 puisqu’il inscrit 11 buts en 29 matchs de championnat. Mais c’est réellement la saison dernière qu’il se révéla aux yeux du grand public grâce à des statistique plus qu’honorables (12 buts et 8 passes décisives en 38 matchs). Ainsi, il tapa dans l’œil de plusieurs grands clubs français et étrangers dont l’AS Saint-Étienne qui, en dépit de la concurrence, parvint à l’attirer dans son antre en juillet 2017.

Un attaquant au profil technique

Avant-centre de formation, Loïs Diony peut également évoluer sur un côté même si sa position préférentielle reste dans l’axe. Rapide, technique et bon dribbleur, il aime provoquer balle au pied et se retrouver en situation de un contre un avec les défenseurs adverses. De plus, il possède une certaine intelligence de jeu et sait mettre ses partenaires dans les meilleurs dispositions pour marquer, en témoigne ses 8 passes décisives la saison dernière. Enfin, il possède une bonne frappe de balle ce qui lui permet de faire la différence autrement que par ses dribbles.

Cependant, il lui reste à améliorer son jeu de tête qui laisse à désirer comme le prouve son taux de 70% de duels aériens perdus. Aussi, il peut encore améliorer son apport défensif qui demeure souvent trop faible. Néanmoins, avec la volonté d’Oscar Garcia d’instaurer un bloc équipe haut, il va être contraint de presser les défenseurs adverses ce qui devrait le faire progresser dans le domaine.

Que peut-il apporter aux verts ?

Sa capacité à faire la différence balle au pied sera un vrai plus pour l’équipe. En effet, depuis le départ d’Aubameyang en juillet 2013, les verts ont tendance à s’appuyer sur des attaquants de type « pivot » qui s’illustrent plutôt dans le jeu dos au but. Son profil de joueur technique amènera donc de la nouveauté à une attaque stéphanoise qui en a bien besoin. De plus, il semble très complémentaire à Robert Beric et pourrait donc être associé à l’attaquant slovène la saison prochaine si Oscar Garcia choisit bel et bien d’instaurer un 4-4-2 comme ça semble être le cas.

Un joueur qui s’avère donc être une bonne pioche à première vue, mais pas de précipitations, le terrain parlera de lui-même. Bienvenue à toi Loïs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Application mobile en partenariat avec Make me Droid, le créateur d'applications Android/IOS en ligne.