crédit photo : asse.fr

L’entraîneur et manager général des Verts, Claude Puel, s’est livré aujourd’hui dans une longue et intéressante interview accordée au journal L’Équipe. Evoquant plusieurs sujets sur lesquels nous reviendrons dans la journée, il s’est notamment exprimé au sujet du départ de Wesley Fofana mais aussi celui de William Saliba, en revenant également sur son arrivée avortée en toute fin de mercato.

Deux départs importants

« C’est du court terme, même pour les gamins. Un superbe joueur comme William, à qui je souhaite le meilleur, n’est même pas inscrit en Ligue Europa par Arsenal. Où est la logique, si ce n’est financière ? D’ailleurs, notre situation financière n’est pas grave puisqu’on a vendu Fofana. On a des échéances à remplir avant le 30 juin. Il n’y avait pas de débat le jour où on l’a laissé partir. Mais dans un an, Wesley aurait coûté bien plus cher, car de grands clubs avaient programmé sa venue à ce moment-là. Il peut devenir l’un des meilleurs défenseurs du monde.« 

Impossible de garder Fofana ?

« C’est comme pour un ménage : le compte peut être bénéficiaire mais avec des emprunts effectués pour accompagner le précédent projet qu’il faut rembourser. Ce n’est pas à moi d’en parler (ndlr : concernant le montant des emprunts). Une chose est sûre : notre nouveau projet se justifie encore plus dans le contexte économique actuel et compte tenu des grandes incertitudes qui pèsent sur l’avenir du football français.« 

Retour raté pour Saliba

« On a essayé. Il avait une grosse volonté de nous rejoindre. C’est un peu sa famille et ses copains, le club. Son adaptation et son niveau auraient été instantanés. Cela se serait fait si toutes les conditions avaient été remplies. Il fallait que ça reste cohérent par rapport à nos finances et dans son contrat, en termes de gestion notamment. Maintenant et pour le futur, nous n’acceptons pas d’ingérence.« 

Laisser un commentaire